Cogeco

Détails du communiqué

Résultats solides et hausse du dividende pour COGECO grâce à la croissance soutenue de la câblodistribution au Canada, malgré la radiation de l’investissement de Cogeco Câble dans Cabovisão

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate
Résultats solides et hausse du dividende pour COGECO grâce à la croissance soutenue
de la câblodistribution au Canada, malgré la radiation de l’investissement de Cogeco
Câble dans Cabovisão
Montréal, le 7 juillet 2011 COGECO inc. (TSX : CGO) COGECO » ou la « Compagnie ») a annoncé aujourd’hui ses
résultats financiers pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l’exercice 2011 terminés le 31 mai 2011.
Pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l’exercice 2011 :
les produits d’exploitation ont augmenté de 13,3 % pour atteindre 375 millions $ au cours du trimestre et de 8,1 %
pour atteindre 1 068,4 millions $ au cours des neuf premiers mois;
le bénéfice d’exploitation avant amortissement
(1)
a augmenté de 15,5 % pour atteindre 147,8 millions $ au cours du
trimestre et de 10,3 % pour atteindre 420,8 millions $ au cours des neuf premiers mois comparativement aux
périodes correspondantes de l’exercice 2010;
la marge d’exploitation
(1)
a augmenté pour s’établir à 39,4 % au troisième trimestre et pour les neuf premiers mois,
comparativement à 38,7 % et à 38,6 %, respectivement, au troisième trimestre et pour les neuf premiers mois de
l’exercice 2010;
au cours du troisième trimestre de l’exercice 2011, Cogeco ble inc. a constaté la radiation de son investissement
net dans Cabovisão au moyen d’une réduction de valeur hors caisse de 225,9 millions $ par suite d’une importante
détérioration de la conjoncture économique au Portugal, le pays ayant écontraint de solliciter l’aide financière du
Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne, à laquelle s’est ajoutée une perte de clients au
troisième trimestre, malgré les initiatives de marketing supplémentaires visant à stimuler la croissance des unités de
service à court terme. Déduction faite de la part des actionnaires sans contrôle, la réduction de valeur a entraîné une
diminution de 72,7 millions $ du bénéfice net de la Compagnie au troisième trimestre et pour les neuf premiers mois
de l’exercice 2011;
au cours des neuf premiers mois, Cogeco Câble inc. a remboursé ses billets garantis de premier rang série B, de
175 millions $, portant intérêt au taux de 7,73 %, avec le produit net de l’émission, au cours du premier trimestre de
l’exercice 2011, des débentures garanties de premier rang série 2, de 200 millions $ portant intérêt au taux de
5,15 %. Une prime de réparation ponctuelle de 8,8 millions $ a été payée sur le remboursement, laquelle a augmenté
les charges financières;
la perte nette s’est chiffrée à 56,7 millions $ au troisième trimestre, comparativement à un bénéfice net de
10,7 millions $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La perte nette constatée au troisième trimestre de
l’exercice 2011 est attribuable à la radiation de l’investissement net de Cogeco Câble dans Cabovisão, dont il a déjà
été question. Abstraction faite de ce montant, le bénéfice net ajusté
(1)
se serait élevé à 16 millions $, soit une
augmentation de 5,3 millions $, ou 49 %, par rapport au troisième trimestre de l’exercice précédent;
au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, la perte nette s’est élevée à 30,1 millions $. Cette perte tient
également compte de la radiation de l’investissement net de Cogeco Câble inc. dans Cabovisão, dont il a déjà été
question. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2010, le bénéfice net s’est élevé à 44 millions $ et tenait
compte d’un ajustement favorable d’impôts de 9,6 millions $, déduction faite de la part des actionnaires sans
contrôle, découlant de la réduction des taux d’imposition des sociétés de la province d’Ontario pour l’exploitation
canadienne. Abstraction faite de ces ajustements, le bénéfice net ajusté
(1)
s’est élevé à 42,6 millions $ pour les neuf
premiers mois de l’exercice 2011, ce qui représente une progression de 8,2 millions $, ou 24 %, comparativement à
34,4 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2010;
au cours du troisième trimestre, les flux de trésorerie nets
(1)
se sont élevés à 63,6 millions $, ce qui représente une
hausse de 13,9 millions $, ou 28,1 %, par rapport à 49,6 millions $ comptabilisés au trimestre correspondant de
l’exercice précédent. Au cours des neuf premiers mois, les flux de trésorerie nets se sont élevés à 87,5 millions $,
comparativement à 162,5 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2010. Cette diminution est
principalement attribuable à la constatation de la charge d’impôts exigibles par suite des modifications apportées à la
structure d’entreprise de la filiale de câblodistribution, qui ont réduit la charge d’impôts futurs en conséquence, et à la
hausse des charges financières;
(1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada; par conséquent, ils
peuvent ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures
financières non définies par les PCGR » du rapport de gestion.
des dividendes trimestriels de 0,12 $ par action ont été versés aux porteurs d’actions subalternes à droit de vote et
d’actions à droits de vote multiples, ce qui constitue une hausse trimestrielle de 0,02 $ par action, ou 20 %,
comparativement aux dividendes trimestriels de 0,10 $ par action pour les neuf premiers mois de l’exercice 2010. Les
versements de dividendes au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011 ont totalisé 0,36 $ par action, contre
0,30 $ par action à l’exercice 2010. De plus, le conseil d’administration a déclaré un dividende de 0,14 $ par action
payable au quatrième trimestre de l’exercice 2011, ce qui représente une augmentation de 40 % comparativement à
l’exercice précédent. Cette augmentation témoigne de la constance et de la solidité du rendement financier;
le 1
er
février 2011, la Compagnie a complété l’acquisition des stations radiophoniques au Québec de Corus
Entertainment Inc. (l’« acquisition des stations radiophoniques au Québec ») pour 80 millions $, sous réserve des
ajustements et des conditions de clôture habituels;
dans le secteur de la câblodistribution, le nombre d’unités de service
(2)
a atteint 3 369 116 unités au 31 mai 2011, en
raison d’ajouts nets de 41 819 unités au trimestre et d’ajouts nets de 189 767 unités au cours des neuf premiers
mois.
« Les résultats solides de COGECO pour le troisième trimestre de l’exercice 2011 sont principalement attribuables au
rendement de l’exploitation canadienne de Cogeco Câble, qui a généré une croissance continue des unités de service et des
produits d’exploitation », a déclaré M. Louis Audet, président et chef de la direction de COGECO. « Toutefois, pour ce qui est
de l’exploitation européenne, les pertes nettes de clients et la révision à la baisse des services ont été plus importantes et
persistantes que ce qu’avait prévu la direction de Cogeco Câble. Cette situation découle des mesures économiques mises en
place par le gouvernement du Portugal en vue de former l’économie et de réduire le déficit, mesures qui ont causé une
baisse de la capacité de dépenser des consommateurs. Compte tenu de ce contexte, Cogeco Câble a radié son
investissement dans sa filiale portugaise, Cabovisão. »
« Pour ce qui est des activités d’exploitation au Canada, Cogeco Câble a conclu, au cours des dernières semaines, un accord
visant l’acquisition de toutes les actions de Quiettouch Inc., principal fournisseur indépendant de services gérés en impartition
de technologie de l’information et d’infrastructure au marché intermédiaire et aux entreprises de plus grande envergure au
Canada. La finalisation de la transaction, qui relancera notre offre de services aux entreprises, est prévue au cours du dernier
trimestre de l’exercice 2011 », a affirmé M. Audet.
« Quant aux activités de radiodiffusion, Cogeco Diffusion a complété son premier trimestre entier depuis la réalisation de
l’acquisition des stations radiophoniques de Corus Entertainment Inc. au Québec le 1
er
février 2011. L’intégration des stations
de radio nouvellement acquises, qui a eu une incidence positive sur nos résultats trimestriels, continue de se dérouler
conformément aux attentes. Grâce aux 13 stations qu’elle exploite dans cinq régions, COGECO occupe une position plus
favorable que jamais sur le marché radiophonique au Québec. Cogeco Diffusion a déjà présenté au CRTC une demande de
licence visant l’exploitation de deux stations AM sur le marché montréalais, lesquelles seraient consacrées exclusivement à la
météo et à la circulation. Nous devrions obtenir une réponse au cours des prochains mois », a ajouté M. Audet.
« Malgré la situation de Cabovisão, nous prévoyons atteindre la plupart de nos cibles financières pour l’exercice 2011. Nos
résultats et nos perspectives futurs demeurent positifs, ce qui explique l’augmentation du dividende trimestriel, qui est passé
de 0,12 $ à 0,14 $ par action. En ce qui concerne nos projections préliminaires pour l’exercice 2012, nous devrions continuer
à générer de la croissance pour la plupart de nos indicateurs de rendement clés, avec une croissance de 6,3 % du bénéfice
d’exploitation avant amortissement et de 31,3 % des flux de trésorerie nets », a conclu M. Audet.
AU SUJET DE COGECO
COGECO (www.cogeco.ca) est une entreprise de télécommunications diversifiée. Par l’intermédiaire de sa filiale Cogeco Câble, COGECO
fournit à sa clientèle résidentielle des services Audio, de Télévision analogique et numérique ainsi que d’IHV et de Téléphonie au moyen de
ses réseaux de câblodistribution bidirectionnels à large bande. De plus, Cogeco Câble fournit à sa clientèle commerciale des services de
réseautage de données, des applications d’affaires électroniques, de vidéoconférences, d’hébergement Web, d’Ethernet, de ligne privée, de
voix sur IP, d’accès IHV, de stockage de données, de sécurité des données et de co-implantation ainsi que d’autres fonctions de
communications évoluées. Par l’intermédiaire de sa filiale Cogeco Diffusion, COGECO détient et exploite 13 stations de radio à l’échelle du
Québec. Ces stations offrent une programmation variée et complémentaire destinée à un large éventail d’auditoires. Les actions subalternes à
droit de vote de COGECO sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX : CGO). Les actions subalternes à droit de vote de Cogeco Câble sont
également inscrites à la Bourse de Toronto (TSX : CCA).
– 30 –
(2) Représente la somme des clients des services de Câble de base, d’Internet haute vitesse (« IHV »), de Télévision numérique et de Téléphonie.
Source
:
COGECO inc.
Pierre Gagné
Premier vice-président et chef de la direction financière
Tél.: 514-764-4700
:
Médias
René Guimond
Vice-président, affaires publiques et communications
Tél.: 514-764-4746
Conférence téléphonique
pour les analystes financiers :
Le jeudi, 7 juillet 2011 à 11 h (HAE)
Les représentants des médias sont invités à assister à titre d’auditeurs seulement.
Prière d’appeler cinq minutes avant le début de la conférence en utilisant
une des liaisons téléphoniques suivantes :
Numéro d’accès pour le Canada et les États-Unis : 1 866 321-8231
Numéro d’accès international : + 1 416 642-5213
Code de confirmation : 3298066
Par Internet au www.cogeco.ca/investisseurs
Pour écouter la retransmission de la conférence téléphonique, accessible
jusqu’au 14 juillet 2011, composer un des numéros suivants :
Numéro d’accès pour le Canada et les États-Unis : 1 888 203-1112
Numéro d’accès international : + 1 647 436-0148
Code de confirmation : 3298006
RAPPORT AUX ACTIONNAIRES
Troisième trimestre terminé le 31
RAPPORT AUX ACTIONNAIRES
Troisième trimestre terminé le 31
mai 2011
FAITS SAILLANTS
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages et les
données par action)
2011
2010
Variation
2011
2010
Variation
$
$
%
$
$
%
Exploitation (non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Produits d’exploitation
374 957
330
933
13,3
1 068 367
988
023
8,1
Bénéfice d’exploitation avant amortissement
(1)
147 807
127
928
15,5
420 790
381
554
10,3
Marge d’exploitation
(1)
39,4 %
38,7
%
39,4 %
38,6
%
Bénéfice d’exploitation
81 535
64
008
27,4
225 952
185
940
21,5
Réduction de valeur de l’écart d’acquisition et des
immobilisations
225 873
225 873
Bénéfice net (perte nette)
(56 672)
10
740
(30 052)
43
999
Bénéfice net ajusté
(1)
16 007
10
740
49,0
42 627
34
379
24,0
Flux de trésorerie
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
147 244
110
756
32,9
301 480
226
844
32,9
Flux de trésorerie provenant de l’exploitation
(1)
135 161
119
140
13,4
298 335
374
989
(20,4)
Acquisition d
’immobilisations et augmentation des charges
reportées
71 587
69
511
3,0
210 848
212
447
(0,8)
Flux de trésorerie nets
(1)
63 574
49
629
28,1
87 487
162
542
(46,2)
Situation financière
(2)
Immobilisations
1 168 001
1 328
866
(12,1)
Total de l’actif
2 707 787
2 744
656
(1,3)
Endettement
(3)
1 033 075
961
354
7,5
Avoir des actionnaires
346 745
381
635
(9,1)
Croissance des unités de service 41 819
64
241
(34,9)
189 767
222
808
(14,8)
Données par action
(4)
Bénéfice (perte) par action
De base
(3,39)
0,
64
(1,80)
2,
63
Dilué(e)
(3,39)
0,
64
(1,80)
2,
62
Bénéfice par action ajusté
(1)
De base
0,96
0,
64
50,0
2,55
2,
06
23,8
Dilué
0,95
0,
64
48,4
2,53
2,
05
23,4
(1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada; par conséquent,
ils
peuvent ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique «
Mesures
financières non définies par les PCGR » du rapport de gestion.
(2) Aux 31 mai 2011 et 31 août 2010.
(3) L’endettement est défini comme le total de l’
endettement bancaire, du billet promissoire à payer, des paiements en capital sur la dette à long terme et des
obligations en vertu des instruments financiers dérivés.
(4) Par action à droits de vote multiples et par action subalterne à droit de vote.
RAPPORT DE GESTION
Troisième trimestre terminé le 31
RAPPORT DE GESTION
Troisième trimestre terminé le 31
mai 2011
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 3
ÉNONCÉS DE NATURE PROSPECTIVE
Le présent rapport contient des énoncés qui pourraient être de nature prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières. Les énoncés
prospectifs représentent de l’information ayant trait aux perspectives futures et à des événements anticipés, aux affaires, à l’exploitation, au
rendement financier, à la situation financière ou aux résultats de COGECO et, dans certains cas, peuvent être introduits par des termes
comme « pourrait », « sera », « devrait », « prévoir », « planifier », « anticiper », « croire », « avoir l’intention de », « estimer », « prédire », «
potentiel », « continuer », « assurer » ou d’autres expressions de même nature à l’égard de sujets qui ne constituent pas des faits historiques.
De manière plus précise, les énoncés concernant les résultats d’exploitation et le rendement économique futurs de la Compagnie, ainsi que
ses objectifs et stratégies, représentent des énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur certains facteurs et hypothèses, y compris en
ce qui a trait à la croissance prévue, aux résultats d’exploitation, au rendement de l’entreprise ainsi qu’aux perspectives et aux occasions, que
COGECO juge raisonnables au moment de les formuler. Bien que la direction considère ces hypothèses comme raisonnables en fonction de
l’information dont elle dispose au moment de les formuler, elles pourraient s’avérer inexactes. La Compagnie avise le lecteur qu’en raison du
ralentissement économique observé au cours des deux dernières années, les énoncés de nature prospective et les hypothèses sous-jacentes
de la Compagnie sont sujets à de plus grandes incertitudes et que, par conséquent, ils pourraient ne pas se réaliser ou les résultats pourraient
différer de façon importante des attentes de la Compagnie. Il est impossible pour COGECO de prédire avec certitude l’incidence que ce
contexte économique pourrait avoir sur les résultats futurs. Les énoncés prospectifs sont aussi assujettis à certains facteurs, y compris ceux
décrits dans la rubrique « Incertitudes et principaux facteurs de risque », du rapport de gestion annuel 2010 de la Compagnie, qui pourraient
faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des prévisions actuelles de COGECO. Ces facteurs comprennent des
conditions comme l’évolution de la technologie, du marché et de la concurrence, les développements sur le plan des politiques
gouvernementales ou de la réglementation, les conditions de l’économie en général, la conception de nouveaux produits et services,
l’amélioration de produits et services et la mise en marché de produits concurrentiels offrant des avantages du point de vue de la technologie
ou autre, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Compagnie. En conséquence, les événements et résultats futurs pourraient
être bien différents de ce que la direction prévoit actuellement. La Compagnie invite le lecteur à ne pas s’appuyer outre mesure sur les
renseignements de nature prospective maintenant ou à une quelque autre date. Bien que la direction puisse décider de le faire, rien n’oblige
la Compagnie (et elle rejette expressément une telle obligation) à mettre à jour ni à modifier ces renseignements de nature prospective avant
le prochain trimestre, sauf si la loi l’exige.
Ce rapport devrait être lu conjointement avec le rapport de gestion, les états financiers consolidés et les notes afférentes de la Compagnie,
préparés conformément aux PCGR du Canada inclut dans le rapport annuel 2010 de la Compagnie. Dans le présent rapport, tous les
montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 4
STRATÉGIES ET OBJECTIFS DE L’ENTREPRISE
Les objectifs de COGECO inc. (« COGECO » ou la « Compagnie ») sont de maximiser la valeur pour les actionnaires en augmentant la
rentabilité et en assurant une croissance continue. Les stratégies mises en œuvre à cette fin, appuyées par un contrôle rigoureux des coûts et
des processus d’affaires, sont propres à chaque secteur d’activité. Dans le secteur de la câblodistribution, les principales stratégies
employées consistent à soutenir la croissance de l’entreprise et à assurer l’amélioration continue des réseaux et des équipements. Les
activités de radiodiffusion se concentrent, quant à elles, sur l’amélioration continue de la programmation en vue d’accroître la part de marché
et, de ce fait, la rentabilité. Dans le secteur de la câblodistribution, COGECO mesure sa performance à l’égard de ces objectifs au moyen du
bénéfice d’exploitation avant amortissement
(1)
, de la marge d’exploitation
(1)
, des flux de trésorerie nets
(1)
et de la croissance des unités de
service
(2)
.
Secteur de la câblodistribution
Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, la filiale de la Compagnie, Cogeco Câble inc. (« Cogeco Câble » ou la « filiale de
câblodistribution ») a investi environ 100 millions $ dans son infrastructure de réseau et ses équipements afin de mettre à niveau sa capacité,
d’améliorer sa robustesse et d’accroître les territoires servis, de manière à optimiser son offre de services et la qualité de ceux-ci auprès de sa
clientèle existante et auprès de nouveaux clients.
Croissance des unités de service et offres de services dans le secteur de la câblodistribution
Au cours de la période de neuf mois terminée le 31 mai 2011, le nombre d’unités de service de la filiale de câblodistribution a augmenté de
189 767 unités, ou 6 %, pour atteindre 3 369 116 unités, principalement en raison des initiatives de marketing ciblées dans l’exploitation
canadienne et de l’intérêt soutenu des clients pour le service de Télévision haute définition (« HD »). Cette hausse a contrebalancé le
ralentissement de la croissance de la clientèle dans l’exploitation européenne essentiellement lié à l’incidence des mesures d’austérité
supplémentaires annoncées par le gouvernement du Portugal au cours des derniers mois, qui ont influé de façon négative sur les dépenses
des consommateurs. Par suite du ralentissement de la croissance des unités de service dans l’exploitation européenne au cours des neuf
premiers mois de l’exercice 2011, Cogeco Câble a revu à la baisse ses prévisions, lesquelles sont passées d’ajouts nets de 275 000 unités de
services tel que publié le 12 janvier 2011 à 250 000 ajouts nets, ce qui représente une augmentation d’environ 7,9 % comparativement au
31 août 2010. La croissance des unités de service devrait découler essentiellement de l’exploitation canadienne de la filiale de
câblodistribution et refléter le fort intérêt soutenu des clients pour le service de Télévision numérique, l’offre de services bonifiée et les
initiatives promotionnelles. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique « Projections financières pour l’exercice 2011 ».
Bénéfice d’exploitation avant amortissement et marge d’exploitation
Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, le bénéfice d’exploitation avant amortissement a augmenté de 39,2 millions $, ou 10,3 %,
pour s’établir à 420,8 millions $. Grâce à cette hausse, la Compagnie est en voie d’atteindre les projections révisées de la direction pour ce
qui est du bénéfice d’exploitation avant amortissement, établies à 560 millions $ pour l’exercice 2011. La marge d’exploitation a augmenté,
passant de 38,6 % pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent à 39,4 %.
Flux de trésorerie nets
Au cours de la période de neuf mois terminée le 31 mai 2011, COGECO a présenté des flux de trésorerie nets de 87,5 millions $,
comparativement à 162,5 millions $ à la période correspondante de l’exercice précédent, ce qui constitue une diminution de 75,1 millions $.
La diminution des flux de trésorerie nets au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011 est attribuable au moment où ont été constatés
les impôts sur les bénéfices à payer par suite des modifications apportées à la structure d’entreprise de Cogeco Câble au cours de l’exercice
2009. Compte tenu de la hausse prévue des acquisitions d’immobilisations au dernier trimestre de l’exercice 2011, la direction maintient sa
projection révisée relative aux flux de trésorerie nets de 80 millions $ pour l’exercice 2011.
Autres
Le sondage mené au printemps 2011 par BBM Canada et les mesures effectuées pendant les semaines de radiodiffusion du 28 février 2011
au 29 mai 2011 relevées au moyen de la technologie d’audimètre portable (« PPM ») ont révélé que Rythme FM demeure le premier choix
dans le marché concurrentiel de la région de Montréal.
Le 27 juin 2011, Cogeco Câble a conclu un accord visant l’acquisition de toutes les actions de Quiettouch Inc. (l’« acquisition de
Quiettouch »), important fournisseur indépendant de services gérés en impartition de technologie de l’information et d’infrastructure au marché
intermédiaire et aux entreprises de plus grande envergure au Canada. Quiettouch offre une gamme complète de services distinctifs qui
permettent aux clients d’impartir les tâches permettant de répondre à leurs exigences fondamentales en matière de technologie de
l’information et d’infrastructure et d’applications, y compris la gestion de l’infrastructure et de l’hébergement, la représentation virtuelle, les
services anti-intrusion, la sauvegarde de données assortie du suivi et de la communication de l’information de bout en bout, ainsi que les
services de partage traditionnels et améliorés. Quiettouch exploite trois centres informatiques à Toronto et à Vancouver, ainsi qu’un réseau de
fibres optiques dans les principaux quartiers commerciaux du centre-ville de Toronto. La transaction est sujette à certains arrangements de
clôture et approbations commerciales. La transaction devrait être conclue au cours du dernier trimestre de l’exercice 2011.
Le 30 avril 2010, la Compagnie a conclu une entente avec Corus Entertainment Inc. (« Corus ») en vue d’acquérir ses stations
radiophoniques au Québec (l’« acquisition des stations radiophoniques au Québec ») pour 80 millions $, sous réserve des ajustements et des
conditions de clôture habituels, laquelle a été complétée le 1
er
février 2011.
(1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada; par conséquent, ils
peuvent ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures
financières non définies par les PCGR ».
(2) Représente la somme des clients des services de Câble de base, d’Internet haute vitesse (« IHV »), de Télévision numérique et de Téléphonie.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 5
RÉSULTATS D’EXPLOITATION – DONNÉES CONSOLIDÉES
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011
2010
Variation
2011
2010
Variation
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages)
$
$
%
$
$
%
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Produits d’exploitation
374 957
330
933
13,3
1 068 367
988
023
8,1
Charges d’exploitation
227 150
203
005
11,9
647 577
606
469
6,8
Bénéfice d’exploitation avant amortissement
147 807
127
928
15,5
420 790
381
554
10,3
Marge d’exploitation
39,4 %
38,7
%
39,4 %
38,6
%
Produits d’exploitation
Les produits d’exploitation ont augmenté de 44 millions $, ou 13,3 %, pour atteindre 375 millions $ au troisième trimestre de l’exercice 2011.
Cette augmentation est principalement attribuable au secteur de la câblodistribution et aux résultats liés à l’acquisition des stations
radiophoniques au Québec. Les produits d’exploitation se sont chiffrés à 1 068,4 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2011, en
hausse de 80,3 millions $, ou 8,1 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice 2010.
Les produits d’exploitation tirés du secteur de la câblodistribution ont augmenté de 23,6 millions $, ou 7,4 %, pour le troisième trimestre et de
53,9 millions $, ou 5,6 %, pour les neuf premiers mois par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Pour plus de détails
sur les résultats d’exploitation de Cogeco Câble, se reporter à la rubrique « Secteur de la câblodistribution ».
Les produits d’exploitation tirés des activités de radiodiffusion ont augmenté de 20,4 millions $ au troisième trimestre et de 26,4 millions $ au
cours des neuf premiers mois, principalement en raison de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec.
Charges d’exploitation
Pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l’exercice 2011, les charges d’exploitation se sont élevées à 227,2 millions $ et à
647,6 millions $, soit des hausses de 24,1 millions $, ou 11,9 %, et de 41,1 millions $, ou 6,8 %, par rapport à l’exercice précédent,
principalement en raison de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec, à laquelle s’ajoutent des augmentations dans le secteur de
la câblodistribution.
Les charges d’exploitation du secteur de la câblodistribution ont augmenté de 6,2 millions $, ou 3,2 %, au troisième trimestre et de
17,8 millions $, ou 3,1 %, au cours des neuf premiers mois, par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Pour plus de
détails sur les résultats d’exploitation de Cogeco Câble, se reporter à la rubrique « Secteur de la câblodistribution ».
Les charges d’exploitation liées aux autres activités, incluant celles de la radiodiffusion, ont augmenté de 17,9 millions $ au troisième trimestre
et de 23,1 millions $ au cours des neuf premiers mois, principalement en raison de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec.
Bénéfice d’exploitation avant amortissement et marge d’exploitation
Principalement en raison de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec et de la croissance du secteur de la câblodistribution, le
bénéfice d’exploitation avant amortissement a augmenté de 19,9 millions $, ou 15,5 %, pour atteindre 147,8 millions $ au troisième trimestre
et de 39,2 millions $, ou 10,3 %, pour atteindre 420,8 millions $ au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011 par rapport aux périodes
correspondantes de l’exercice précédent. La marge d’exploitation de COGECO a augmenté à 39,4 % pour le trimestre et la période de neuf
mois terminés le 31 mai 2011, comparativement à 38,7 % au troisième trimestre et à 38,6 % pour les neuf premiers mois de l’exercice 2010.
Pour plus de détails sur les résultats d’exploitation de la Compagnie, se reporter à la rubrique « Secteur de la câblodistribution ».
CHARGES FIXES
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011
2010
Variation
2011
2010
Variation
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages)
$
$
%
$
$
%
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Amortissement
66 272
63
920
3,7
194 838
195
614
(0,4)
Charges financières
16 766
16
824
(0,3)
58 172
48
288
20,5
Pour le troisième trimestre de l’exercice 2011, l’amortissement a totalisé 66,3 millions $, comparativement à 63,9 millions $ pour le trimestre
correspondant de l’exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions d’immobilisations supplémentaires dans
l’exploitation canadienne de Cogeco Câble résultant de l’achat d’équipements à l’abonné en vue de soutenir la croissance des unités de
service, contrebalancée en partie par la réduction de l’amortissement dans l’exploitation européenne découlant de certains actifs acquis qui
sont maintenant entièrement amortis. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2011, l’amortissement est demeuré relativement stable, à
194,8 millions $, comparativement à 195,6 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent.
Les charges financières, chiffrées à 16,8 millions $ au troisième trimestre, sont demeurées pratiquement stables depuis l’exercice précédent.
Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, les charges financières se sont élevées à 58,2 millions $, comparativement à
48,3 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent. Les charges financières pour les neuf premiers mois comprennent le
paiement, dans le secteur de la câblodistribution, d’une prime de réparation de 8,8 millions $ lors du remboursement anticipé, le
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 6
22 décembre 2010, des billets garantis de premier rang série B, de 175 millions $, devant venir à échéance le 31 octobre 2011. La tranche
restante de la variation est principalement liée à l’incidence des fluctuations du niveau de l’endettement bancaire sur les charges financières,
à laquelle s’ajoute l’incidence d’un taux d’intérêt moins élevé sur les débentures garanties de premier rang série 2, de 200 millions $, émises
le 16 novembre 2010.
RÉDUCTION DE VALEUR DE L’ÉCART D’ACQUISITION ET DES IMMOBILISATIONS
Au cours du troisième trimestre de l’exercice 2011, la conjoncture économique au Portugal a continué de se détériorer, et le pays a été
contraint de solliciter l’aide financière du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne. Dans le cadre de l’entente
d’aide financière négociée, le gouvernement du Portugal s’est engagé à entreprendre des réformes financières qui comprendront des hausses
des taxes de vente et des impôts sur le revenu ainsi que des réductions des dépenses publiques relatives aux programmes sociaux. On
prévoit que ces mesures contribueront à accentuer la pression à la baisse sur la capacité de dépenser des consommateurs. Dans un tel
contexte, le taux de croissance de nos services a diminué, entrainant des pertes nettes de clients et des réductions des services chez nos
clients de l’exploitation européenne au troisième trimestre de l’exercice 2011. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique
« Secteur de la câblodistribution ». Conformément aux normes comptables en vigueur, la direction de Cogeco ble considère que cette
situation, combinée aux pertes nettes de clients subies au troisième trimestre, lesquelles ont été considérablement plus importantes et
soutenues que prévu, continuera d’avoir une incidence négative sur les résultats financiers de l’exploitation européenne et témoignent d’une
diminution de la valeur de l’investissement net de Cogeco Câble dans sa filiale portugaise. Par conséquent, Cogeco Câble a procédé à un test
de dépréciation sur l’écart d’acquisition et sur tous les actifs à long terme au 31 mai 2011.
L’écart d’acquisition est testé pour dépréciation au moyen d’une approche en deux étapes. La première étape consiste à comparer la juste
valeur d’une unité d’exploitation à laquelle se rattache l’écart d’acquisition à sa valeur comptable, y compris tout écart d’acquisition. Lorsque la
valeur comptable excède la juste valeur, une deuxième étape est effectuée afin d’évaluer le montant de la réduction de valeur. La perte de
valeur est mesurée comme l’excédent de la valeur comptable de l’écart d’acquisition de l’unité d’exploitation sur sa juste valeur. Cogeco Câble
a complété son test de dépréciation sur l’écart d’acquisition et a conclu à une réduction de valeur de l’écart d’acquisition au 31 mai 2011. Par
conséquent, une réduction de valeur hors caisse sur l’écart d’acquisition de 29,3 millions $ a été enregistrée au cours du troisième trimestre
de l’exercice 2011. La juste valeur de l’unité d’exploitation a été déterminée au moyen de la méthode de l’actualisation des flux de trésorerie.
Les flux de trésorerie futurs étaient basés sur les projections financières internes et, conséquemment, un niveau important de jugement était
nécessaire de la part de la direction en vue de les estimer.
Les actifs à long terme à durée de vie définie, tels que les immobilisations, sont soumis au test de dépréciation au moyen de la comparaison
de la valeur comptable de l’actif ou du groupe d’actifs aux flux de trésorerie non actualisés futurs prévus qui résulteront de l’utilisation de l’actif
ou du groupe d’actifs. La perte de valeur est mesurée comme l’excédent de la valeur comptable de l’actif sur sa juste valeur. Cogeco Câble a
complété son test de dépréciation sur les immobilisations de la filiale portugaise le 31 mai 2011, et elle a conclu que la valeur comptable de
ces actifs excédait les flux de trésorerie non actualisés futurs prévus qui résulteront de l’utilisation de ces actifs. Par conséquent, une
réduction de valeur hors caisse de 196,5 millions $ a été constatée au cours du troisième trimestre de l’exercice 2011.
Le tableau suivant présente l’incidence de la réduction de valeur de l’écart d’acquisition et des immobilisations (la « réduction de valeur »), qui
a, dans les faits, entraîné la radiation de l’investissement net de Cogeco Câble dans Cabovisão, sur les résultats financiers de la Compagnie
pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l’exercice 2011.
(en milliers de dollars)
Réduction de valeur de l’écart d’acquisition 29 344
Réduction de valeur des immobilisations 196 529
Réduction de valeur
225 873
Impôts sur les bénéfices
Part des actionnaires sans contrôle (153 194)
Réduction de valeur, déduction faite des impôts sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle 72 679
IMPÔTS SUR LES BÉNÉFICES
Pour le troisième trimestre de l’exercice 2011, la charge d’impôts s’est élevée à 19 millions $, comparativement à 15,3 millions $ à l’exercice
précédent. L’augmentation de 3,7 millions $, ou 24 %, tient principalement à la croissance du bénéfice d’exploitation avant amortissement,
contrebalancée en partie par les diminutions des taux d’imposition en vigueur au Canada annoncées précédemment par les gouvernements
fédéral et provinciaux.
Au cours des neuf premiers mois, la charge d’impôts s’est élevée à 51,5 millions $, comparativement à 14 millions $ à l’exercice précédent. La
charge d’impôts pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent comprenait l’incidence, dans le secteur de la câblodistribution, de la
réduction des taux d’imposition des sociétés annoncée le 26 mars 2009 par le gouvernement provincial de l’Ontario et considérée comme
pratiquement en vigueur à compter du 16 novembre 2009 (la « réduction des taux d’imposition des sociétés de la province d’Ontario »),
laquelle a donné lieu à une diminution de la charge d’impôts futurs de 29,8 millions $. Excluant cette incidence à l’exercice précédent, la
charge d’impôts se serait élevée à 43,8 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2010. La hausse de la charge d’impôts pour
l’exercice 2011 est principalement attribuable à la croissance du bénéfice d’exploitation avant amortissement, contrebalancée en partie par la
hausse des charges financières et les diminutions des taux d’imposition en vigueur au Canada annoncées précédemment par les
gouvernements fédéral et provinciaux.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 7
PART DES ACTIONNAIRES SANS CONTRÔLE
La part des actionnaires sans contrôle représente une participation d’environ 67,8 % aux résultats de Cogeco Câble. La perte attribuable à la
part des actionnaires sans contrôle s’est élevée à 123,4 millions $ pour le troisième trimestre de l’exercice 2011, et à 79,5 millions $ pour la
période de neuf mois terminée le 31 mai 2011, en raison de la réduction de valeur comptabilisée dans le secteur de la câblodistribution. Le
bénéfice attribuable à la part des actionnaires sans contrôle pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent s’est élevé à
21,1 millions $ et à 79,6 millions $, respectivement.
BÉNÉFICE NET (PERTE NETTE)
Pour le troisième trimestre et la période de neuf mois terminés le 31 mai 2011, les pertes nettes se sont élevées à 56,7 millions $, ou 3,39 $
par action, et à 30,1 millions $, ou 1,80 $ par action, respectivement, par suite de la réduction de valeur de 72,7 millions $ dont il a déjà été
question, déduction faite des impôts sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle. Pour les périodes correspondantes de
l’exercice 2010, le bénéfice net se chiffrait à 10,7 millions $, ou 0,64 $ par action, pour le trimestre, et à 44 millions $, ou 2,63 $ par action,
pour les neuf premiers mois. Le bénéfice net pour les neuf premiers mois de l’exercice 2010 comprenait la réduction des taux d’imposition des
sociétés de la province d’Ontario, décrite à la section « Impôts sur les bénéfices », laquelle a entraîné une augmentation de 9,6 millions $ du
bénéfice net, déduction faite de la part des actionnaires sans contrôle.
Excluant la réduction de valeur constatée pour l’exercice en cours et la baisse des taux d’imposition à l’exercice précédent, le bénéfice net
ajusté
(1)
s’est élevé à 16 millions $, ou 0,96 $ par action
(1)
, au troisième trimestre, ce qui constitue une hausse de 5,3 millions $, ou 49 %, et de
0,32 $ par action, ou 50 %, comparativement à 10,7 millions $, ou 0,64 $ par action, à l’exercice précédent. Le bénéfice net ajusté pour les
neuf premiers mois de l’exercice 2011 a augmenté de 8,2 millions $, ou 24 %, et de 0,49 $ par action, ou 23,8 %, pour atteindre
42,6 millions $, ou 2,55 $ par action, comparativement à 34,4 millions $, ou 2,06 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice
précédent. La progression du bénéfice net pour les deux périodes résulte principalement de la croissance du bénéfice d’exploitation avant
amortissement, contrebalancée en partie, pour les neuf premiers mois, par la prime de réparation au remboursement anticipé de la dette,
chiffrée à 2 millions $, déduction faite des impôts sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle.
FLUX DE TRÉSORERIE ET LIQUIDITÉS
Trimestres terminés les
31
mai
Neuf mois terminés
les
31
mai
2011
2010
2011
2010
(en milliers de dollars)
$
$
$
$
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Activités d’exploitation
Flux de trésorerie provenant de l’exploitation
135 161
119 140
298
335
374 989
Variation des
éléments hors caisse liés à l’exploitation
12 083
(8 384)
3
145
(148 145)
147
244
110
756
301
480
226
844
Activités d’investissement
(1)
(71 371)
(69 488)
(286
515
)
(212 161)
Activités de financement
(1)
(12 147)
(36 043)
39
489
(31 284)
Incidence de la variation des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de
trésorerie libellés en devise étrangère
573
(846
)
438
(1
746
)
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie
64
299
4
379
54
892
(18
347
)
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début
26
435
16
732
35
842
39
458
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin 90 734
21 111
90
734
21 111
(1)
Excluant les acquisitions d
immobilisations en vertu de contrats de
location
-
acquisition.
Pour le troisième trimestre de l’exercice 2011, les flux de trésorerie provenant de l’exploitation se sont chiffrés à 135,2 millions $,
comparativement à 119,1 millions $ au troisième trimestre de l’exercice précédent. L’augmentation de 16 millions $, ou 13,4 %, tient
principalement à la hausse du bénéfice d’exploitation avant amortissement, contrebalancée en partie par la réduction de l’économie d’impôts
exigibles. La variation des éléments hors caisse liés à l’exploitation a donné lieu à des encaissements de 12,1 millions $, principalement en
raison d’une augmentation des créditeurs et charges à payer et d’une diminution des impôts sur les bénéfices à recevoir, contrebalancées en
partie par une diminution des impôts sur les bénéfices à payer. Au cours de l’exercice précédent, les variations des éléments hors caisse liés
à l’exploitation ont nécessité des sorties de fonds de 8,4 millions $, principalement en raison d’une augmentation des impôts sur les bénéfices
à recevoir et d’une diminution des créditeurs et charges à payer.
Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, les flux de trésorerie provenant de l’exploitation se sont établis à 298,3 millions $, en
baisse de 76,7 millions $, ou 20,4 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. Cette diminution est principalement
attribuable à la constatation d’une charge d’impôts exigibles découlant des modifications apportées à la structure d’entreprise de Cogeco
Câble, qui a réduit la charge d’impôts futurs en conséquence, et au paiement d’une prime de réparation de 8,8 millions $ lors du
remboursement anticipé des billets garantis de premier rang série B, aussi dans le secteur de la câblodistribution, contrebalancés en partie
par l’augmentation du bénéfice d’exploitation avant amortissement. Les variations des éléments hors caisse liés à l’exploitation ont donné lieu
à des encaissements de 3,1 millions $, principalement en raison de l’augmentation des impôts sur les bénéfices à payer et de la diminution
des impôts sur les bénéfices à recevoir, contrebalancées en partie par une baisse des créditeurs et charges à payer et une augmentation des
débiteurs. Au cours de l’exercice précédent, les variations des éléments hors caisse liés à l’exploitation avaient nécessité des sorties de fonds
de 148,1 millions $, principalement en raison des diminutions des créditeurs et charges à payer et des impôts sur les bénéfices à payer,
combinées à des augmentations des impôts sur les bénéfices à recevoir et des débiteurs, contrebalancées en partie par une augmentation
des produits reportés et perçus d’avance et autres passifs.
(1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les PCGR du Canada; par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables à des mesures
semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les PCGR ».
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 8
Au troisième trimestre de l’exercice 2011, les activités d’investissement, incluant principalement les acquisitions d’immobilisations et
l’augmentation des charges reportées, se sont chiffrées à 71,4 millions $, ce qui représente une augmentation de 1,9 million $, ou 2,7 %,
comparativement à 69,5 millions $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les changements les plus importants sont liés au
secteur de la câblodistribution et sont attribuables aux facteurs suivants :
une augmentation des acquisitions d’immobilisations résultant de l’achat nécessaire d’équipements à l’abonné, découlant
essentiellement du moment où les achats d’équipements ont été effectués afin de soutenir la croissance des unités de service dans
l’exploitation canadienne. Cette augmentation a été contrebalancée en partie par la diminution des acquisitions d’immobilisations
résultant de l’achat nécessaire d’équipements à l’abonné reflétant le ralentissement de la croissance des unités de services dans
l’exploitation européenne, déduction faite de l’incidence de l’appréciation de l’euro par rapport au dollar canadien comparativement
au troisième trimestre de l’exercice précédent;
une diminution des immobilisations de soutien, puisque des acquisitions de nouvelles installations avaient eu lieu dans l’exploitation
canadienne à l’exercice précédent.
Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, les activités d’investissement se sont chiffrées à 286,5 millions $ en raison des sorties de
fonds nettes liées à l’acquisition des stations radiophoniques au Québec d’un montant de 75,9 millions $ décrites ci-dessous, des acquisitions
d’immobilisations et de l’augmentation des charges reportées. Il s’agit d’une augmentation de 74,4 millions $, ou 35 %, comparativement à
212,2 millions $ à la période correspondante de l’exercice précédent.
Le 30 avril 2010, la Compagnie a conclu une entente avec Corus en vue d’acquérir ses stations radiophoniques au Québec pour 80 millions $,
sous réserve des ajustements et des conditions de clôture habituels, dont l’approbation du Conseil de la radiodiffusion et des
télécommunications canadiennes CRTC »). Le 30 juin 2010, la Compagnie a déposé une demande d’approbation de l’acquisition des
stations radiophoniques au Québec auprès du CRTC. Le 17 décembre 2010, le CRTC a approuvé la transaction essentiellement telle qu’elle
a été proposée. Le 11 janvier 2011, la Compagnie a reçu signification d’une requête d’Astral à la Cour pour permission d’en appeler de la
décision du CRTC approuvant la transaction, et une requête connexe d’Astral pour surseoir à l’exécution de cette décision jusqu’au jugement
final de la Cour. Le 21 février 2011, la Cour a rejeté les requêtes présentées par Astral relativement à l’acquisition des stations radiophoniques
au Québec. La transaction avec Corus a été conclue le 1
er
février 2011.
Par suite de cette acquisition, et conformément à la décision du CRTC relative à la demande de transfert de la Compagnie, COGECO a mis
en vente deux stations radiophoniques acquises dans le cadre de la transaction, soit CFEL-FM, sur le marché de la ville de Québec, et CJTS-
FM, sur le marché de Sherbrooke. Par conséquent, l’actif et le passif des deux stations radiophoniques acquises et mises en vente ont été
classés comme destinés à la vente dans l’allocation préliminaire du prix d’achat présentée ci-dessous. En plus des deux stations
radiophoniques acquises susmentionnées, et conformément à la décision du CRTC, la Compagnie a mis en vente la station radiophonique
CJEC-FM, dont elle était propriétaire avant l’acquisition des stations radiophoniques au Québec, sur le marché de la ville de Québec. Les
stations radiophoniques dont la cession est exigée par le CRTC, ainsi que le processus de vente, sont gérés par un fiduciaire approuvé par le
CRTC par suite d’une convention de vote fiduciaire.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 9
Cette acquisition a été comptabilisée au moyen de la méthode de l’acquisition. Les résultats ont été consolidés à compter de la date
d’acquisition. L’allocation préliminaire du prix d’achat de l’acquisition, sujet à la finalisation de l’évaluation des actifs nets acquis, se répartit
comme suit:
$
(non audité)
Contrepartie
Versée
Achat d’actions
75 000
Coûts d’acquisition
1 530
76 530
Billet promissoire à payer, sans intérêts et payable le 1
er
février 2012
5 000
Placement comptabilisé antérieurement
200
Coûts d’acquisition préalablement comptabilisés à titre de charges reportées
435
Ajustement préliminaire du fonds de roulement payable
4 000
86 165
Actifs nets acquis
Trésorerie et équivalents de trésorerie
647
Débiteurs
14 132
Impôts sur les bénéfices à recevoir
92
Charges payées d'avance et autres
527
Actifs d'impôts futurs à court terme
1 018
Immobilisations
11 497
Charges reportées et autres
99
Licences de radiodiffusion
48 193
Écart d’acquisition
27 227
Actifs d’impôts futurs à long terme
2 272
Actifs à long terme destinés à la vente
9 531
Créditeurs et charges à payer pris en charge
(9 058)
Impôts sur les bénéfices à payer pris en charge
(194)
Passifs à court terme liés aux actifs destinés à la vente
(797)
Produits reportés et perçus d’avance et autres passifs
(7 390)
Passifs d'impôts futurs à long terme
(10 656)
Passifs à long terme liés aux actifs destinés à la vente
(975)
86 165
Les acquisitions d’immobilisations ont totalisé 202,3 millions $ au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, ce qui représente une
diminution de 1,9 million $, ou 0,9 % comparativement à 204,2 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent. Les
changements les plus importants sont survenus dans le secteur de la câblodistribution et sont attribuables aux facteurs suivants :
une augmentation des acquisitions d’immobilisations résultant de l’achat nécessaire d’équipements à l’abonné, découlant
essentiellement du moment où les achats d’équipements ont été effectués afin de soutenir la croissance des unités de service dans
l’exploitation canadienne. Cette augmentation a été partiellement contrebalancée par la diminution des acquisitions
d’immobilisations résultant de l’achat nécessaire d’équipements à l’abonné reflétant le ralentissement de la croissance des unités
de services dans l’exploitation européenne, combinée à l’incidence de la dépréciation de l’euro par rapport au dollar canadien
comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent;
une augmentation des dépenses liées à l’infrastructure graduelle dans l’exploitation canadienne afin d’améliorer la capacité du
réseau dans les régions où les services sont déjà offerts;
une diminution des mises à niveau et des reconstructions ainsi que des extensions de réseaux, qui découle de l’échéancier des
diverses initiatives entreprises par Cogeco Câble en vue d’accroître son réseau et d’améliorer sa capacité;
une diminution des immobilisations de soutien, puisque des acquisitions de nouvelles installations avaient eu lieu dans l’exploitation
canadienne à l’exercice précédent.
Au cours du troisième trimestre, les flux de trésorerie nets ont totalisé 63,6 millions $, comparativement à 49,6 millions $ au trimestre
correspondant de l’exercice 2010, ce qui représente une augmentation de 13,9 millions $, ou 28,1 %. La hausse des flux de trésorerie nets
par rapport à l’exercice précédent est attribuable à une augmentation du bénéfice d’exploitation avant amortissement, contrebalancée en
partie par réduction de l’économie d’impôts exigibles.
Au cours des neuf premiers mois, les flux de trésorerie nets ont totalisé 87,5 millions $, en baisse de 75,1 millions $, ou 46,2 %,
comparativement à 162,5 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2010. La diminution des flux de trésorerie nets par rapport à
l’exercice précédent est attribuable à une augmentation de 109,3 millions $ de la charge d’impôts exigibles dans le secteur de la
câblodistribution, découlant principalement de modifications apportées à la structure d’entreprise de Cogeco Câble et à la hausse des charges
financières, qui ont contrebalancé la hausse du bénéfice d’exploitation avant amortissement et la diminution des acquisitions d’immobilisations
au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 10
Au troisième trimestre de l’exercice 2011, l’endettement ayant une incidence sur la trésorerie a diminué de 5,1 millions $, principalement en
raison des flux de trésorerie nets de 63,6 millions $ et des encaissements de 12,1 millions $ provenant de la variation des éléments hors
caisse liés à l’exploitation, contrebalancés par l’augmentation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie de 64,3 millions $ et le
versement de dividendes de 7,6 millions $ décrit ci-dessous. L’endettement a diminué principalement grâce à un remboursement net de
4,4 millions $ sur les crédits à terme renouvelables de la Compagnie. Au troisième trimestre de l’exercice précédent, l’endettement ayant une
incidence sur la trésorerie avait diminué de 29,5 millions $ principalement en raison des flux de trésorerie nets de 49,6 millions $,
contrebalancés en partie par des sorties de fonds de 8,4 millions $ provenant des variations des éléments hors caisse liés à l’exploitation, par
le versement de dividendes de 6,3 millions $ décrit ci-dessous et par l’augmentation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie de
4,4 millions $. L’endettement a diminué principalement grâce au remboursement net de 33,2 millions $ sur le crédit à terme de Cogeco Câble.
Au troisième trimestre de l’exercice 2011, un dividende de 0,12 $ par action a été versé par la Compagnie aux porteurs d’actions subalternes
à droit de vote et d’actions à droits de vote multiples, pour un total de 2 millions $, comparativement à un dividende de 0,10 $ par action, ou
1,7 million $, à l’exercice précédent. En outre, les dividendes versés par une filiale aux actionnaires sans contrôle se sont élevés à
5,6 millions $ au cours du troisième trimestre de l’exercice 2011, donnant lieu à des paiements de dividendes consolidés de 7,6 millions $,
comparativement à un montant de 4,6 millions $ donnant lieu à des paiements de dividendes consolidés de 6,3 millions $ au troisième
trimestre de l’exercice précédent.
Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, l’endettement ayant une incidence sur la trésorerie a augmenté de 60,5 millions $,
principalement en raison de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec pour un montant net de 75,9 millions $, de l’augmentation de
la trésorerie et des équivalents de trésorerie de 54,9 millions $ et des versements de dividendes totalisant 22,8 millions $ décrits ci-dessous.
L’augmentation a été contrebalancée en partie par les flux de trésorerie nets de 87,5 millions $ générés au cours des neuf premiers mois de
l’exercice et par des encaissements de 3,1 millions $ provenant des variations des éléments hors caisse liés à l’exploitation. L’endettement a
augmenté essentiellement par suite de l’émission de débentures garanties de premier rang série 2 (les « débentures de l’exercice 2011 »), le
16 novembre 2010, pour un produit net de 198,3 millions $ et de l’augmentation nette de 41,7 millions $ des crédits à terme renouvelables de
la Compagnie. Cette hausse a été contrebalancée en partie par le remboursement, le 22 décembre 2010, des billets garantis de premier rang
de Cogeco Câble, série B, de 175 millions $ échéant le 31 octobre 2011 et par le versement de la prime de réparation connexe lors du
remboursement anticipé. Pour la période correspondante de l’exercice 2010, l’endettement ayant une incidence sur la trésorerie a diminué de
10,1 millions $ principalement en raison des flux de trésorerie nets de 162,5 millions $ et de la diminution de la trésorerie et des équivalents
de trésorerie de 18,3 millions $, contrebalancés en partie par des sorties de fonds de 148,1 millions $ découlant des variations des éléments
hors caisse liés à l’exploitation et du versement de dividendes de 18,8 millions $ décrit ci-dessous. L’endettement a diminué principalement en
raison de remboursements nets totalisant 61,2 millions $ sur les crédits à terme de la Compagnie, y compris des remboursements nets de
54,7 millions $ par la filiale de câblodistribution, contrebalancés en partie par une augmentation de 54,1 millions $ de l’endettement bancaire.
Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, des dividendes trimestriels de 0,12 $ par action, pour un total de 0,36 $ par action, ont
été versés aux porteurs d’actions subalternes à droit de vote et d’actions à droits de vote multiples, pour un total de 6 millions $,
comparativement à des dividendes trimestriels de 0,10 $ par action, pour un total de 0,30 $ par action, ou 5 millions $, à l’exercice précédent.
En outre, les dividendes versés par une filiale aux actionnaires sans contrôle au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011 se sont
élevés à 16,8 millions $, donnant lieu à des paiements de dividendes consolidés de 22,8 millions $, comparativement à 13,8 millions $,
donnant lieu à des paiements de dividendes consolidés de 18,8 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent.
Au 31 mai 2011, le fonds de roulement déficitaire de la Compagnie se chiffrait à 135,3 millions $, comparativement à 202,9 millions $ au
31 août 2010. La réduction de ce déficit est principalement liée au secteur de la câblodistribution et coule des augmentations de la
trésorerie et des équivalents de trésorerie et des débiteurs, ainsi que des diminutions des créditeurs et charges à payer et des passifs
d’impôts futurs. La diminution a été contrebalancée en partie par une augmentation des impôts sur les bénéfices à payer et par une diminution
des impôts sur les bénéfices à recevoir. Dans le cours normal de ses activités, COGECO maintient un fonds de roulement déficitaire en raison
de débiteurs peu élevés, puisqu’une grande partie des clients de Cogeco Câble paient avant que les services ne soient rendus, contrairement
aux créditeurs et charges à payer, qui sont payés lorsque les produits ont été livrés ou les services rendus, ce qui permet ainsi à la filiale de
câblodistribution d’utiliser la trésorerie et les équivalents de trésorerie pour réduire l’endettement.
Au 31 mai 2011, la Compagnie utilisait 72,9 millions $ de son crédit à terme renouvelable de 100 millions $ pour une disponibilité restante de
27,1 millions $. Cogeco Câble utilisait 112,5 millions $ de son crédit à terme renouvelable de 750 millions $ pour une disponibilité restante de
637,5 millions $.
Les transferts de fonds de filiales de COGECO qui ne sont pas en propriété exclusive sont soumis à l’approbation des conseils
d’administration des filiales et peuvent également être restreints en vertu des modalités de certains instruments d’emprunt. Conformément au
droit des sociétés et aux lois sur les valeurs mobilières applicables, des transferts de fonds importants de COGECO peuvent être soumis à
l’approbation des actionnaires minoritaires.
SITUATION FINANCIÈRE
Depuis le 31 août 2010, les soldes des postes « immobilisations », « impôts sur les bénéfices à payer », « passifs d’impôts futurs », « impôts
sur les bénéfices à recevoir », « trésorerie et équivalents de trésorerie », « dette à long terme », « actifs incorporels », « actifs destinés à la
vente », « créditeurs et charges à payer », « débiteurs », « instruments financiers dérivés », « produits reportés et perçus d’avance et autres
passifs », « billet promissoire à payer», « écart d’acquisition » et « part des actionnaires sans contrôle » ont subi des variations importantes.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 11
La diminution de 160,9 millions $ des immobilisations reflète la réduction de valeur comptabilisée au troisième trimestre de l’exercice,
contrebalancée en partie par les actifs acquis lors de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec de même que les acquisitions
d’immobilisations mentionnées à la rubrique « Flux de trésorerie et liquidités », lesquelles ont surpassé la charge d’amortissement et
l’incidence de la dépréciation de l’euro par rapport au dollar canadien. L’augmentation de 68,2 millions $ des impôts sur les bénéfices à payer
et les diminutions de 18,7 millions $ des passifs d’impôts futurs et de 6,6 millions $ des impôts sur les bénéfices à recevoir reflètent
principalement le moment ont été constatés les impôts sur les bénéfices à payer par suite des modifications apportées à la structure
d’entreprise de Cogeco Câble, ainsi que l’incidence de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec, de même que l’augmentation du
bénéfice d’exploitation avant amortissement. Les augmentations de 54,9 millions $ de la trésorerie et des équivalents de trésorerie et de
49,7 millions $ de la dette à long terme s’expliquent par les facteurs dont il a été fait mention précédemment à la rubrique « Flux de trésorerie
et liquidités », combinés aux fluctuations des taux de change. Les augmentations de 44,6 millions $ des actifs incorporels et de 11,6 millions $
des actifs destinés à la vente découlent principalement de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec. La diminution de 44 millions $
des créditeurs et charges à payer découle de l’échéancier des paiements faits aux fournisseurs, contrebalanen partie par l’acquisition des
stations radiophoniques au Québec. La hausse de 28,5 millions $ des débiteurs est liée à l’acquisition des stations radiophoniques au
Québec, ainsi qu’à l’augmentation des produits d’exploitation et à l’échéancier des paiements reçus des clients. La diminution de
19,4 millions $ des instruments financiers dérivés s’explique par les facteurs dont il est fait mention à la rubrique « Gestion financière ». Les
hausses de 10 millions $ des produits reportés et perçus d’avance et autres passifs et de 5 millions $ du billet promissoire à payer proviennent
essentiellement de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec. La diminution de 1,2 million $ de l’écart d’acquisition reflète
également l’acquisition des stations radiophoniques au Québec, entièrement contrebalancée par la réduction de valeur constatée dans le
secteur de la câblodistribution. La diminution de 89,6 millions $ de la part des actionnaires sans contrôle découle de la réduction de valeur
constatée dans l’exploitation européenne du secteur de la câblodistribution, contrebalancée en partie par une amélioration des résultats
d’exploitation de l’exploitation canadienne de la filiale de câblodistribution pour l’exercice considéré.
Le tableau suivant présente les données sur les actions de COGECO au 30 juin 2011 :
Nombre d’
actions
Montant
(en milliers de dollars)
Actions ordinaires
Actions à droits de vote multiples
1 842 860
12
Actions subalternes à droit de vote
14 989 338
121 976
Dans le cours normal de ses activités, COGECO a contracté des obligations financières principalement sous forme de dette à long terme, de
contrats de location-acquisition et de location-exploitation ainsi que de garanties. Les obligations de COGECO, décrites dans le rapport
annuel de l’exercice 2010, n’ont pas changé de façon importante depuis le 31 août 2010, à l’exception de ce qui suit.
Le 16 novembre 2010, Cogeco Câble a procédé, dans le cadre d’un appel public à l’épargne, à une émission de 200 millions $ de débentures
garanties de premier rang série 2, pour un produit net de 198,3 millions $, déduction faite des escomptes et des coûts de transaction. Ces
débentures viennent à échéance le 16 novembre 2020 et portent intérêt au taux annuel de 5,15 % payable semestriellement. Ces débentures
sont garanties indirectement par une charge de premier rang, fixe et générale, et une sûreté sur la quasi-totalité des biens personnels et réels,
actuels et futurs et entreprises de quelque nature que ce soit de Cogeco Câble et de certaines de ses filiales. Le produit net de la vente des
débentures a principalement servi à rembourser intégralement, le 22 décembre 2010, les billets garantis de premier rang série B, de Cogeco
Câble venant à échéance le 31 octobre 2011, d’un montant de 175 millions $ plus les intérêts courus, ainsi que la prime de réparation. Le
solde du produit a été affecté au fonds de roulement et aux besoins généraux de Cogeco Câble.
La Compagnie bénéficie d’un crédit à terme renouvelable d’un montant maximal de 100 millions $ consenti par un groupe d’institutions
financières dirigé par une importante banque canadienne, qui agit à titre de mandataire du syndicat bancaire. Le crédit à terme renouvelable
d’un montant maximal de 100 millions $ comprend une marge de crédit d’exploitation de 7,5 millions $ et peut être prolongé chaque année
pour une période supplémentaire de un an, sous réserve de l’approbation des prêteurs. S’il n’est pas prolongé, il viendra à échéance trois ans
après son émission ou après la dernière prolongation, selon le cas. Le crédit à terme renouvelable est constitué de deux tranches de
50 millions $ chacune, dont l’une était assujettie à la conclusion de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec. Cette tranche est
devenue disponible le 1
er
février 2011, par suite de la conclusion de la transaction. Le crédit à terme renouvelable a été prolongé à la même
date et vient désormais à échéance le 1
er
février 2014. Le crédit à terme renouvelable peut être remboursé à tout moment sans pénalité. Le
crédit à terme renouvelable est garanti indirectement par une charge de premier rang, fixe et variable, et par une sûreté sur la quasi-totalité
des biens personnels et réels, actuels et futurs et entreprises de quelque nature que ce soit de la Compagnie et de certaines de ses filiales, à
l’exception du capital-actions et des actifs de la filiale de la Compagnie, Cogeco Câble, et est garanti par ses filiales, exception faite de
Cogeco Câble. En vertu des modalités de la convention de crédit, la Compagnie doit respecter certaines clauses restrictives. De façon
générale, les plus importantes restrictions visent les investissements autorisés, le versement de dividendes sur les actions à droits de vote
multiples et les actions subalternes à droit de vote, le remboursement de la dette à long terme, ainsi que l’atteinte et le maintien de certains
ratios financiers principalement en ce qui a trait au bénéfice d’exploitation avant amortissement, aux charges financières et au total de
l’endettement. Le crédit à terme renouvelable porte intérêt à des taux fondés, au gré de la Compagnie, sur le taux des acceptations bancaires,
le LIBOR en euros ou en dollars américains, le taux préférentiel ou le taux de base sur les prêts en dollars américains plus la marge
applicable, et des commissions d’engagement sont payables sur la portion inutilisée.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 12
DÉCLARATION DE DIVIDENDES
Au cours de sa réunion du 6 juillet 2011, le conseil d’administration de COGECO a déclaré un dividende déterminé trimestriel de 0,14 $ par
action pour les actions subalternes à droit de vote et les actions à droits de vote multiples, payable le 3 août 2011 aux actionnaires inscrits en
date du 20 juillet 2011, ce qui représente une augmentation de 40 % par rapport au dividende de 0,10 $ par action déclaré à l’exercice
précédent. La hausse du dividende reflète essentiellement le solide rendement financier de l’exploitation canadienne de Cogeco Câble. La
déclaration, le montant et la date de tout dividende futur continueront d’être examinés et approuvés par le conseil d’administration de la
Compagnie, lequel fondera sa décision sur la situation financière, les résultats d’exploitation et les besoins de trésorerie de la Compagnie,
ainsi que sur d’autres facteurs qu’il jugera pertinents, à son seul gré. En outre, rien ne garantit que des dividendes seront déclarés et, s’il y a
déclaration de dividendes, le montant des dividendes et la fréquence de leur déclaration peuvent varier.
GESTION FINANCIÈRE
Cogeco Câble a conclu une convention d’échange avec une institution financière dans le but de fixer le taux d’intérêt variable de référence
relatif à une partie des emprunts impayés libellés en euros en vertu du crédit à terme renouvelable, et auparavant du crédit à terme, pour un
montant nominal de 111,5 millions €, lequel a été réduit à 95,8 millions € le 28 juillet 2009 et à 69,6 millions € le 28 juillet 2010. Le taux
d’intérêt prévu par la convention d’échange visant à couvrir ces emprunts a été fixé à 2,08 % jusqu’au règlement de la convention d’échange
le 28 juin 2011. Outre ce taux d’intérêt fixé à 2,08 %, Cogeco Câble a continué de payer la marge applicable à ces emprunts, conformément
aux modalités de son crédit à terme renouvelable. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, la juste valeur de la convention
d’échange de taux d’intérêt a augmenté de 1,1 million $, et ce montant est comptabilisé à titre d’augmentation des autres éléments du résultat
étendu, déduction faite des impôts sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle, comparativement à une augmentation de
0,6 million $ à l’exercice précédent.
Cogeco Câble a également conclu des conventions d’échange de devises croisées en vue de fixer les paiements d’intérêt et de capital sur les
billets garantis de premier rang série A, de 190 millions $ US, venant à échéance le 1
er
octobre 2015. Ces conventions ont eu pour effet de
convertir le taux nominal annuel américain de 7,00 % en taux d’intérêt annuel moyen de 7,24 % en dollars canadiens. Le taux de change
applicable au capital de la dette a été fixé à 1,0625 $ pour un dollar américain. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, les
montants dus en vertu des billets garantis de premier rang série A, d’une valeur de 190 millions $ US ont diminué de 18,6 millions $ en raison
de la dépréciation du dollar américain par rapport au dollar canadien. La juste valeur des conventions d’échange de devises croisées a
diminué d’un montant net de 20,4 millions $, dont une diminution de 18,6 millions $ a contrebalancé le gain de change sur la dette libellée en
dollars américains. L’écart de 1,8 million $ a été comptabilisé à titre de diminution des autres éléments du résultat étendu, déduction faite des
impôts sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice précédent, les montants
dus en vertu des billets garantis de premier rang série A, d’une valeur de 190 millions $ US, ont diminué de 9,8 millions $ en raison de la
dépréciation du dollar américain par rapport au dollar canadien. La juste valeur des conventions d’échange de devises croisées a diminué
d’un montant net de 3,2 millions $, dont un montant de 9,8 millions $ a contrebalancé le gain de change sur la dette libellée en dollars
américains. L’écart de 6,5 millions $ a été comptabilisé à titre d’augmentation des autres éléments du résultat étendu, déduction faite des
impôts sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle.
En outre, l’investissement net de Cogeco Câble dans des filiales étrangères autonomes était exposé au risque de marché relatif à la
fluctuation des taux de change, principalement la fluctuation de la valeur du dollar canadien par rapport à l’euro. Ce risque était réduit puisque
la majeure partie du prix d’achat de Cabovisão avait été empruntée directement en euros. Cette dette était désignée à titre d’élément de
couverture d’un investissement net dans des filiales étrangères autonomes et, par conséquent, Cogeco Câble a constaté un gain de change
de 3,9 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2011, comparativement à une perte de change de 13,4 millions $ pour la période
correspondante de l’exercice précédent, lequel a été reporté et présenté dans l’état consolidé du résultat étendu, déduction faite des impôts
sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle. Le taux de change utilisé pour convertir en dollars canadiens les montants des
comptes du bilan libellés en euros au 31 mai 2011 s’établissait à 1,3939 $ par euro, comparativement à 1,3515 $ par euro au 31 août 2010.
Les taux de change moyens en vigueur au troisième trimestre et pour les neuf premiers mois de l’exercice 2011 utilisés pour convertir les
résultats d’exploitation de l’exploitation européenne s’établissaient à 1,3809 $ par euro et à 1,3670 $ par euro, respectivement,
comparativement à 1,3472 $ par euro et à 1,4703 $ par euro aux périodes correspondantes de l’exercice 2010. Puisque les états financiers
consolidés de Cogeco Câble sont exprimés en dollars canadiens, mais qu’une partie de ses activités sont exercées dans un contexte
l’euro est la monnaie de mesure, les fluctuations du taux de change peuvent avoir une incidence à la hausse ou à la baisse sur les produits
d’exploitation, le bénéfice d’exploitation avant amortissement, le bénéfice net et la valeur comptable des actifs et des passifs.
Le tableau ci-dessous démontre l’incidence en dollars canadiens d’une variation de 10 % du taux de change moyen pour convertir l’euro en
dollars canadiens sur les résultats de l’exploitation européenne pour la période de neuf mois terminée le 31 mai 2011 :
Période de neuf mois terminée le 31 mai 2011
Données
présentées
Incidence du
taux de change
(en milliers de dollars)
$
$
(non audité)
(non audité)
Produits d’exploitation
128
971
12 897
Bénéfice d’exploitation avant amortissement
14
427
1 443
La Compagnie est également tributaire des taux de change, et principalement de la variation de la valeur du dollar américain par rapport au
dollar canadien en ce qui a trait aux acquisitions d’équipement, puisque la majorité des équipements à l’abonné dans le secteur de la
câblodistribution est achetée et subséquemment payée en dollars américains. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique
« Charges fixes » du présent rapport de gestion et à la rubrique intitulée « Risque de change » à la note 15 des états financiers consolidés.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 13
SECTEUR DE LA CÂBLODISTRIBUTION
STATISTIQUES SUR LES CLIENTS
Ajouts nets (pertes nettes) % de pénétration
(1)
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai 31 mai
31 mai 2011 2011
2010
2011
2010
2011
2010
Unités de service
3 369 116 41 819
64
241
189 767
222 808
Clients du service de Câble de base
1 137 481 (3 374
)
900
2 709
8 463
Clients du service d’IHV
758 460 4 760
12
320
36 216
51 896
68,2
64,6
Clients du service de Télévision
numérique
818 624 28 039
30
167
99 354
88 630
72,6
61,6
Clients du service de Téléphonie
654 551 12 394
20
854
51 488
73 819
60,9
55,1
(1) En pourcentage des clients du service de Câble de base, là où le service est offert.
Dans le secteur de la câblodistribution, les ajouts nets d’unités de service au troisième trimestre et au cours des neufs premiers mois se sont
élevés à 41 819 et à 189 767 unités de service, respectivement, comparativement à 64 241 et à 222 808 unités aux périodes correspondantes
de l’exercice précédent.
Les ajouts nets d’unités de service au troisième trimestre et au cours des neufs premiers mois de l’exercice 2011 ont diminué par rapport aux
périodes correspondantes de l’exercice précédent, puisque la forte croissance des unités de service générée par l’exploitation canadienne
malgré les taux de pénétration du marché plus élevés, la maturité des catégories et la forte concurrence, a été contrebalancée par des pertes
des unités de service au sein de l’exploitation européenne, reflétant la conjoncture économique au Portugal qui demeure difficile. Au cours du
troisième trimestre de l’exercice 2011, et dans le cadre de l’entente d’aide financière négociée, le gouvernement du Portugal s’est engagé à
entreprendre des réformes financières qui comprendront des hausses des taxes sur les ventes et des impôts sur le revenu ainsi que des
réductions des dépenses publiques relatives aux programmes sociaux. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique
« Réduction de valeur de l’écart d’acquisition et des immobilisations ». Ces mesures devraient contribuer à accentuer la pression à la baisse
sur les dépenses des consommateurs. Dans un tel contexte, le taux de croissance de nos services a diminué, avec des pertes nettes de
clients dans tous les services de Cogeco Câble dans l’exploitation européenne au cours du troisième trimestre de l’exercice 2011.
Les pertes nettes de clients du service de Câble de base se sont établies à 3 374 au cours du trimestre, comparativement à une croissance
de 900 au troisième trimestre de l’exercice précédent. Au cours des neuf premiers mois, le nombre de clients du service de Câble de base a
augmenté de 2 709, comparativement à 8 463 à l’exercice précédent. Au cours du trimestre, le nombre de clients du service de Téléphonie a
augmenté de 12 394, comparativement à une croissance de 20 854 pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, et le nombre
d’ajouts nets pour le service d’IHV s’est chiffré à 4 760 clients, comparativement à 12 320 clients pour le troisième trimestre de l’exercice
précédent. Au cours des neuf premiers mois, le nombre d’ajouts nets de clients du service de Téléphonie s’est établi à 51 488,
comparativement à 73 819 au cours des neuf premiers mois de l’exercice précédent, et le nombre de clients pour le service d’IHV a augmenté
de 36 216, comparativement à 51 896 au cours des neuf premiers mois de l’exercice précédent. Les ajouts nets pour les services de
Téléphonie et d’IHV continuent d’être attribuables à l’amélioration de l’offre de produits, à l’incidence du trio (Connexion complète Cogeco) de
services de Télévision, d’IHV et de Téléphonie et aux activités promotionnelles dans l’exploitation canadienne. Pour le trimestre et la période
de neuf mois terminés le 31 mai 2011, les ajouts pour le service de Télévision numérique se sont chiffrés à 28 039 et à 99 354 clients,
respectivement, comparativement à 30 167 et à 88 630 aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Les ajouts nets de clients du
service de Télévision numérique sont attribuables aux initiatives de marketing ciblées visant à améliorer la pénétration de marché, au
lancement de nouvelles chaînes HD et à l’intérêt soutenu des clients pour les services de Télévision HD.
RÉSULTATS D’EXPLOITATION
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011
2010
Variation
2011
2010
Variation
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages)
$
$
%
$
$
%
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Produits d’exploitation
342 910
319
291
7,4
1 010 998
957
053
5,6
Charges d’exploitation
198 825
192
591
3,2
593 941
576
115
3,1
Honoraires de gestion – COGECO inc.
9 172
9
019
1,7
Bénéfice d’exploitation avant amortissement
144 085
126
700
13,7
407 885
371
919
9,7
Marge d’exploitation
42,0 %
39,7
%
40,3 %
38,9
%
Produits d’exploitation
Les produits d’exploitation du troisième trimestre de l’exercice 2011 ont augmenté de 23,6 millions $, ou 7,4 %, pour atteindre 342,9 millions $
comparativement au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, les produits
d’exploitation se sont chiffrés à 1 011 millions $, en hausse de 53,9 millions $, ou 5,6 %, comparativement à 957,1 millions $ pour la période
correspondante de l’exercice 2010.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 14
Stimulés par la croissance des unités de service, combinée aux locations d’appareils résidentiels découlant de la forte croissance des clients
du service de Télévision numérique et par des hausses tarifaires entrées en vigueur en avril 2011 et au second semestre de l’exercice 2010,
les produits d’exploitation de l’exploitation canadienne ont augmenté de 23,6 millions $, ou 8,6 %, pour atteindre 299,3 millions $ au troisième
trimestre, tandis que les produits d’exploitation des neuf premiers mois ont augmenté de 70,6 millions $, ou 8,7 %, pour atteindre
882 millions $.
Au troisième trimestre de l’exercice 2011, les produits d’exploitation de l’exploitation européenne sont demeurés essentiellement identiques,
soit 43,6 millions $ comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent, en raison de la valeur plus élevée de l’euro par
rapport au dollar canadien au cours du troisième trimestre de l’exercice comparativement à l’exercice précédent, contrebalancés en partie par
une diminution des produits d’exploitation exprimés en monnaie locale en raison de la baisse de la demande de services. Les produits
d’exploitation de l’exploitation européenne se sont élevés à 129 millions $ pour les neuf premiers mois, un recul de 16,6 millions $, ou 11,4 %,
par rapport à l’exercice précédent. Cette diminution au cours des neuf premiers mois découle principalement des pertes des unités de service
combinées à la valeur plus faible de l’euro par rapport au dollar canadien. Exprimés en monnaie locale, les produits d’exploitation de
l’exploitation européenne se sont chiffrés à 31,6 millions € et à 94,3 millions €, respectivement, pour le trimestre et la période de neuf mois
terminés le 31 mai 2011, soit des diminutions de 0,8 million €, ou 2,3 %, et de 4,6 millions €, ou 4,6 %, respectivement, par rapport aux
périodes correspondantes de l’exercice précédent.
Charges d’exploitation
Au troisième trimestre de l’exercice 2011, les charges d’exploitation ont augmenté de 6,2 millions $, pour atteindre 198,8 millions $, soit une
hausse de 3,2 % par rapport à l’exercice précédent. Les charges d’exploitation des neuf premiers mois se sont établies à 593,9 millions $, en
hausse de 17,8 millions $, ou 3,1 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice 2010.
Au cours du trimestre et de la période de neuf mois terminés le 31 mai 2011, les charges d’exploitation de l’exploitation canadienne ont
augmenté de 5,9 millions $, ou 3,8 %, pour atteindre 161,2 millions $, et de 24,4 millions $, ou 5,4 %, pour atteindre 479,4 millions $,
respectivement. Les augmentations des charges d’exploitation sont principalement attribuables à la desserte d’unités de service
additionnelles, au lancement de nouvelles chaînes HD et aux initiatives supplémentaires de marketing.
Quant à l’exploitation européenne, les charges d’exploitation du troisième trimestre de l’exercice 2011 sont demeurées essentiellement
identiques, soit 37,6 millions $ comparativement à 37,3 millions $ pour le troisième trimestre de l’exercice précédent, en raison principalement
de l’appréciation de l’euro par rapport au dollar canadien au troisième trimestre de l’exercice 2011. Les charges d’exploitation des neuf
premiers mois de l’exercice 2011 ont diminué de 6,5 millions $, ou 5,4 %, pour s’établir à 114,5 millions $, reflétant principalement les pertes
des unités de service combinées à la valeur plus faible de l’euro par rapport au dollar canadien. Ces diminutions des charges d’exploitation
contrebalancent les augmentations associées aux initiatives de marketing supplémentaires et au lancement de nouvelles chaînes HD par
Cabovisão. Les charges d’exploitation de l’exploitation européenne exprimées en monnaie locale pour le troisième trimestre et les neuf
premiers mois se sont établies à 27,3 millions €, essentiellement identiques à 27,7 millions € et à 83,8 millions €, soit une augmentation de
1,4 million €, ou 1,7 %, respectivement, comparativement aux périodes correspondantes de l’exercice précédent.
Bénéfice d’exploitation avant amortissement et marge d’exploitation
Le bénéfice d’exploitation avant amortissement du troisième trimestre de l’exercice 2011 a augmenté de 17,4 millions $, ou 13,7 %, pour
atteindre 144,1 millions $. La marge d’exploitation au troisième trimestre a augmenté pour s’établir à 42 %, comparativement à 39,7 % au
trimestre correspondant de l’exercice précédent. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, le bénéfice d’exploitation avant
amortissement s’est élevé à 407,9 millions $, en hausse de 36 millions $, ou 9,7 %, comparativement aux neuf premiers mois de l’exercice
2010. La marge d’exploitation a augmenté pour s’établir à 40,3 % au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2011, comparativement à
38,9 % pour la période correspondante de l’exercice précédent.
Le bénéfice d’exploitation avant amortissement dans l’exploitation canadienne a augmenté de 17,7 millions $, ou 14,7 %, pour atteindre
138,1 millions $ au troisième trimestre; cette hausse tient principalement au fait que la croissance des produits d’exploitation a été supérieure
à l’augmentation des charges d’exploitation. La marge d’exploitation de Cogeco Câble dans l’exploitation canadienne a augmenté, passant à
46,1 % au troisième trimestre, comparativement à 43,7 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Au cours des neuf premiers
mois de l’exercice 2011, le bénéfice d’exploitation avant amortissement s’est élevé à 393,5 millions $, en hausse de 46,1 millions $, ou
13,3 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. La marge d’exploitation a augmenté, passant à 44,6 %,
comparativement à 42,8 % au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2010. La hausse de la marge d’exploitation découle des hausses
tarifaires et de la croissance des unités de service.
Pour ce qui est de l’exploitation européenne, le bénéfice d’exploitation avant amortissement s’est établi à 6 millions $ au troisième trimestre,
comparativement à 6,3 millions $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Au cours des neuf premiers mois, le bénéfice
d’exploitation avant amortissement a diminué de 10,1 millions $, ou 41,1 %, pour s’établir à 14,4 millions $. Ces diminutions tiennent
principalement au fait que la baisse des produits d’exploitation a surpassé celle des charges d’exploitation. La marge d’exploitation de
l’exploitation européenne a diminué pour s’établir à 13,8 % au troisième trimestre et à 11,2 % au cours des neuf premiers mois de
l’exercice 2011, comparativement à 14,5 % et à 16,8 %, respectivement, au troisième trimestre et au cours des neuf premiers mois
de l’exercice 2010. Le bénéfice d’exploitation avant amortissement exprimé en monnaie locale s’est chiffré à 4,4 millions €, comparativement
à 4,7 millions € au troisième trimestre de l’exercice précédent, ce qui représente une baisse de 7,1 %, et à 10,5 millions €, comparativement à
16,5 millions €, au cours des neuf premiers mois, ce qui représente une baisse de 36,2 %.
PROJECTIONS FINANCIÈRES POUR L’EXERCICE 2011
Au troisième trimestre de l’exercice 2011, une réduction de valeur hors caisse de 225,9 millions $ a été comptabilisée relativement à
l’investissement de Cogeco Câble dans Cabovisão, en raison de la forte détérioration de la conjoncture économique au Portugal, le pays
ayant finalement été contraint de solliciter l’aide financière du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne. Dans le
cadre de l’entente d’aide financière négociée, le gouvernement du Portugal s’est enga à entreprendre des réformes financières qui
devraient contribuer à accentuer la pression à la baisse sur les dépenses des consommateurs en raison des hausses des impôts. Le taux de
croissance des services de Cogeco Câble a diminué, avec des pertes nettes de clients et des réductions des services chez nos clients de
l’exploitation européenne au troisième trimestre de l’exercice 2011. Afin de refléter l’incidence de cette conjoncture économique défavorable et
de la réduction de valeur comptabilisée par Cogeco Câble, la filiale de câblodistribution a révisé sa projection relative au bénéfice net pour
l’exercice 2011 en prévoyant une perte nette d’environ 85 millions $, comparativement à un bénéfice net de 140 millions $, tel qu’il a été publié
le 12 janvier 2011. Par suite de cette révision dans Cogeco Câble, COGECO prévoit maintenant une perte nette d’environ 20 millions $ pour
l’exercice 2011.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 15
En outre, les ajouts nets de clients dans le secteur de la câblodistribution devraient désormais se chiffrer à environ 250 000 unités de service,
une croissance de 7,9 % comparativement au 31 août 2010, de 275 000 unités de services tel qu’il a été publié par Cogeco Câble le
12 janvier 2011. La croissance des unités de service au cours du quatrième trimestre de l’exercice 2011 découlera principalement de la
hausse du nombre de clients du service de Télévision numérique et des initiatives promotionnelles de l’exploitation canadienne. La diminution
des produits d’exploitation découlant de la révision des projections relatives à la croissance des unités de service devrait être contrebalancée
par l’intérêt marqué et soutenu des clients pour les services de lévision HD de l’exploitation canadienne et par une augmentation des
charges d’exploitation attribuable au lancement de nouvelles chaînes HD et à l’augmentation des initiatives de marketing. Par conséquent, la
direction n’a pas révisé ses autres projections financières pour l’exercice 2011.
PROJECTIONS FINANCIÈRES PRÉLIMINAIRES POUR L’EXERCICE 2012
Données consolidées
Pour l’exercice 2012, COGECO prévoit que ses produits d’exploitation s’établiront à environ 1 530 millions $ et que son bénéfice d’exploitation
avant amortissement devrait atteindre environ 595 millions $, en raison des projections financières préliminaires de Cogeco Câble pour
l’exercice 2012 et de l’incidence sur l’exercice complet de l’acquisition des stations radiophoniques au Québec. Les flux de trésorerie nets
devraient générer environ 105 millions $ et le bénéfice net devrait atteindre 80 millions $. Les projections financières pour l’exercice 2012 ne
tiennent pas compte de l’acquisition de Quiettouch par Cogeco Câble, qui est assujettie aux ajustements et aux conditions de clôture
habituels.
Projections
préliminaires
Exercice 2012
Projections
révisées
12 janvier
2011
(en millions de dollars, sauf la marge d’exploitation) $ $
Projections financières
Produits d’exploitation 1 530 1 442
Bénéfice d’exploitation avant amortissement 595 560
Charges financières 63 75
Impôts sur les bénéfices exigibles 76 64
Bénéfice net (perte nette)
(1)
80 (20)
Acquisition d
’immobilisations et augmentation des charges reportées 351 341
Flux de trésorerie nets 105 80
(1) La projection relative à la perte nette pour l’exercice 2011 a été révisée le 6 juillet 2011.
Secteur de la câblodistribution
Pour l’exercice 2012, Cogeco Câble prévoit obtenir des produits d’exploitation de 1 420 millions $, ce qui représente une croissance de
60 millions $, ou 4,4 %, par rapport aux projections révisées pour l’exercice 2011 publiées le 12 janvier 2011. Les projections préliminaires
tiennent compte du contexte économique mondial actuel, lequel est incertain. Au Canada, alors que la reprise semble durer, des réformes
récentes sur le marché des prêts hypothécaires ainsi que des resserrements supplémentaires de la Banque du Canada freineront néanmoins
le marché de l’immobilier et devraient coïncider avec la contraction des dépenses des consommateurs. Lors de périodes de récession
précédentes, la demande de services de télécommunications par câble s’est généralement avérée solide. Toutefois, il n’y a aucune assurance
que la demande demeurerait solide dans une conjoncture économique difficile prolongée. Au Portugal, au cours du troisième trimestre de
l’exercice 2011, la conjoncture économique défavorable a continué de se détériorer, le pays ayant finalement été contraint de solliciter l’aide
financière du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne. Dans le cadre de l’entente d’aide financière négociée, le
gouvernement du Portugal s’est engagé à entreprendre des réformes financières qui comprendront des hausses des taxes sur les ventes et
des impôts sur le revenu ainsi que des réductions des dépenses publiques relatives aux programmes sociaux. Ces mesures devraient
contribuer à accentuer la pression à la baisse sur les dépenses des consommateurs et le taux de croissance pour nos services a diminué et
devrait continuer de ralentir dans cet environnement. Ces projections préliminaires tiennent également compte de l’environnement
concurrentiel au Portugal et, au Canada, du déploiement de nouvelles technologies telles que Fibre to the Home (« FTTH »), Fibre to the
Node (« FTTN ») et Internet Protocol Television (« IPTV ») par les fournisseurs de services de télécommunications titulaires.
Les produits d’exploitation de l’exploitation canadienne devraient augmenter en raison de la croissance des unités de service, laquelle découle
d’initiatives de marketing ciblées visant à améliorer le taux de pénétration du marché pour les services de Télévision numérique, IHV et de
Téléphonie. Par ailleurs, le service de Télévision numérique devrait continuer de profiter du fort intérêt soutenu à l’égard de l’offre croissante
de services HD de Cogeco Câble. Les produits d’exploitation de l’exploitation canadienne bénéficieront également de l’incidence de la hausse
des taux entrée en vigueur en avril 2011 en Ontario et au Québec, chiffrée en moyenne à 2 $ par client du service de Câble de base. La
stratégie de Cogeco Câble comprend des stratégies de marketing efficaces, des offres de produits concurrentielles et un service à la clientèle
de qualité supérieure de façon continuelle qui, lorsqu’ils sont combinés, permettent d’accroître et de fidéliser la clientèle du service de Câble
de base de l’exploitation canadienne. Alors que la pénétration des services IHV, de Téléphonie et de Télévision numérique s’améliorera, la
nouvelle demande pour ces produits devrait ralentir, montrant les premiers signes de maturité.
Le nombre de clients de l’exploitation européenne, qui a commencé à diminuer au cours du deuxième semestre de 2011, devrait continuer de
baisser. Des pertes nettes de clients sont attendues pour le service de Câble de base et la Télévision numérique, en partie contrebalancées
par des ajouts nets de clients pour les services d’IHV et de Téléphonie. La direction devrait maintenir ses stratégies de fidélisation et ses
initiatives de marketing mises en œuvre au cours des dernières années, mais les difficultés économiques auxquelles est confronté le marché
européen en général et l’environnement concurrentiel qui a accablé l’industrie des télécommunications au Portugal au cours des dernières
années continuent d’avoir une incidence négative sur les résultats financiers de l’exploitation européenne. En raison de la conjoncture
économique au Portugal, les produits d’exploitation exprimés en monnaie locale devraient diminuer au cours de l’exercice 2012. Pour
l’exercice 2012, l’euro devrait se convertir à un taux approximatif de 1,35 $ l’euro, essentiellement stable comparativement aux projections
révisées pour l’exercice 2011 publiées le 12 janvier 2011.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 16
Compte tenu de l’augmentation des charges d’exploitation liée à la desserte d’unités de service additionnelles, de la hausse de l’inflation et
des coûts liés à la main-d’œuvre, ainsi que de la poursuite des initiatives de marketing et des stratégies de fidélisation lancées au Portugal au
cours des dernières années, les charges d’exploitation consolidées devraient croître d’environ 25 millions $, ou 3,1 %, pour l’exercice 2012
par rapport aux projections révisées pour l’exercice 2011.
Pour l’exercice 2012, Cogeco Câble prévoit que le bénéfice d’exploitation avant amortissement se chiffrera à 580 millions $, ce qui représente
une augmentation de 35 millions $, ou 6,4 %, par rapport aux projections révisées pour l’exercice 2011 publiées le 12 janvier 2011. La marge
d’exploitation devrait atteindre environ 40,8 % pour l’exercice 2012, comparativement aux projections révisées de 40,1 % pour l’exercice 2011,
reflétant une croissance des produits d’exploitation qui devrait surpasser la hausse des charges d’exploitation.
Cogeco Câble prévoit que l’amortissement des immobilisations et des charges reportées connaîtra une diminution de 45 millions $ pour
l’exercice 2012, principalement en raison de la réduction de valeur de l’exploitation européenne au cours du troisième trimestre de
l’exercice 2011, en partie contrebalancée par des acquisitions d’immobilisations et des charges reportées liées aux ajouts d’unités de service
et à d’autres initiatives au cours de l’exercice 2012 dans l’exploitation canadienne et par des initiatives de 2011 sur un exercice complet. Les
flux de trésorerie provenant de l’exploitation devraient financer les acquisitions d’immobilisations et l’augmentation des charges reportées,
chiffrées à 350 millions $, ce qui correspond à une augmentation de 10 millions $ comparativement aux projections révisées pour
l’exercice 2011. Les acquisitions d’immobilisations prévues pour l’exercice 2012 sont principalement liées à l’achat d’équipements à l’abonné
nécessaires pour soutenir la croissance des unités de service, aux dépenses au titre de l’infrastructure graduelle visant l’amélioration de
produits et au déploiement de nouvelles technologies et à l’extension des réseaux afin d’élargir les territoires existants, et aux dépenses
effectuées à l’égard des immobilisations de soutien en vue d’améliorer les systèmes d’information d’entreprise et de combler les exigences
relatives aux installations.
Pour l’exercice 2012, les flux de trésorerie nets devraient s’établir à 95 millions $, en hausse de 25 millions $, ou 35,7 % par rapport aux
projections des flux de trésorerie nets de 70 millions $ pour l’exercice 2011 découlant de l’augmentation du bénéfice d’exploitation avant
amortissement. Les flux de trésorerie nets devraient servir principalement à réduire l’endettement et, par le fait même, à améliorer les ratios
d’endettement de Cogeco Câble. Les charges financières diminueront à 60 millions $, comparativement aux projections révisées de
72 millions $ au cours de l’exercice 2011, puisque la diminution prévue de l’endettement et le versement d’une prime de réparation non
récurrente au moment du remboursement anticipé des billets garantis de premier rang série B, pour l’exercice 2011 seront contrebalancés par
une légère augmentation du coût de la dette de Cogeco Câble reflétant les conditions actuelles du marché. Par conséquent, on s’attend à ce
que le bénéfice net se chiffre à environ 225 millions $, comparativement à une perte nette de 85 millions $ pour les projections révisées pour
l’exercice 2011. Le bénéfice net prévu pour l’exercice 2012 représente une augmentation de 85 millions $ par rapport aux projections révisées
pour l’exercice 2011 lorsque l’incidence de la réduction de valeur hors caisse de 225,9 millions $ dans l’exploitation européenne est exclue.
Les projections financières pour l’exercice 2012 ne tiennent pas compte de l’acquisition de Quiettouch, qui est assujettie aux ajustements et
aux conditions de clôture habituels.
Projections
préliminaires
Exercice 2012
Projections
révisées au
12 janvier
2011
(en millions de dollars, sauf les données relatives aux ajouts nets de clients et à la marge d’exploitation) $ $
Projections financières
Produits d’exploitation 1 420 1 360
Bénéfice d’exploitation avant amortissement 580 545
Marge d’exploitation 40,8 % 40,1 %
Amortissement
220 265
Charges financières 60 72
Impôts sur les bénéfices exigibles 75 63
Bénéfice net (perte nette)
(1)
225 (85)
Acquisition d
’immobilisations et augmentation des charges reportées 350 340
Flux de trésorerie nets 95 70
Projections relatives aux ajouts nets de clients
Unités de service
(1)
225 000 250 000
(1) Les projections relatives aux ajouts nets de clients et à la perte nette pour l’exercice 2011 ont été révisées le 6 juillet 2011.
CONTRÔLES ET PROCÉDURES
Le président et chef de la direction et le premier vice-président et chef de la direction financière, de concert avec la direction, sont
responsables d’établir et de maintenir des contrôles et procédures de communication de l’information adéquats et un contrôle interne à l’égard
de l’information financière, comme il est défini dans le Règlement 52-109. Le cadre de contrôle interne de COGECO est fondé sur les critères
publiés dans le rapport intitulé Internal Control – Integrated Framework du Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway
Commission et est conçu de façon à fournir une assurance raisonnable quant à la fiabilité de l’information financière et à la préparation des
états financiers à des fins de publication selon les PCGR du Canada.
Après avoir évalué la conception des contrôles et procédures de communication de l’information et du contrôle interne à l’égard de
l’information financière de la Compagnie au 31 mai 2011, le président et chef de la direction et le premier vice-président et chef de la direction
financière, de concert avec la direction, ont conclu que ceux-ci étaient adéquats. De plus, aucun changement important n’a été apporté aux
contrôles internes à l’égard de l’information financière de la Compagnie au cours du trimestre terminé le 31 mai 2011.
Par contre, au premier trimestre de l’exercice 2011, la Compagnie a procédé au lancement d’une nouvelle suite financière sur une plate-forme
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 17
intégrée Oracle. Ce projet était nécessaire afin d’être conforme à l’adoption des Normes internationales d’information financière (« IFRS ») et
de demeurer à jour avec la plate-forme utilisée par la Compagnie. À la suite de la mise en œuvre de cette nouvelle suite financière, les
contrôles internes à l’égard de l’information financière ont été mis à niveau afin que les contrôles et procédures de communication de
l’information adéquats soient en place.
INCERTITUDES ET PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUE
Il n’y a eu aucun changement important dans les incertitudes et principaux facteurs de risque auxquels est exposée la Compagnie depuis le
31 août 2010. Une description détaillée des incertitudes et principaux facteurs de risque auxquels est exposée COGECO figure dans le
rapport annuel de 2010.
CONVENTIONS ET ESTIMATIONS COMPTABLES
Il n’y a eu aucun changement important dans les conventions et dans les estimations comptables de Cogeco Câble de même que dans les
prises de position comptables futures depuis le 31 août 2010, à l’exception des éléments décrits ci-dessous. Une description des conventions
et des estimations comptables de la Compagnie figure dans le rapport annuel de 2010.
Prises de position comptables futures
Adoption des normes comptables internationales
En mars 2006, le Conseil des normes comptables (« CNC ») de l’Institut Canadien des Comptables Agréés (« ICCA ») a rendu public son
nouveau plan stratégique qui proposait l’abandon des PCGR du Canada et la convergence totale avec les IFRS pour les entités canadiennes
ayant une obligation publique de rendre des comptes. Ce plan a été entériné par des exposés-sondages subséquents émis
en avril 2008, mars 2009 et octobre 2009. La transition aura lieu au plus tard pour les exercices ouverts à compter du 1
er
janvier 2011. Par
conséquent, les états financiers consolidés intermédiaires pour le trimestre se terminant le 30 novembre 2011 et les états financiers
consolidés annuels pour l’exercice se terminant le 31 août 2012 seront les premiers qui seront présentés conformément aux IFRS.
Les IFRS reposent sur un cadre conceptuel semblable à celui des PCGR du Canada, mais il y a d’importantes différences quant aux
exigences en matière de comptabilisation, d’évaluation et de divulgation. La Compagnie a formé une équipe responsable du projet qui
comprend des représentants de divers secteurs de l’entreprise en vue de planifier et de mener à bien la transition aux IFRS. Cette équipe
présente périodiquement des rapports au comité de vérification, qui surveille le projet de mise en application des IFRS au nom du conseil
d’administration. La Compagnie reçoit l’aide de conseillers externes, au besoin.
Le projet de mise en application comprend trois phases principales qui, dans certains cas, pourraient se dérouler parallèlement à mesure que
les IFRS seront appliquées à certains secteurs d’activité :
Phase
Domaine d’impact
Principales activités
É
tat d’avancement
Évaluation de
l’étendue et du
diagnostic
Général Réaliser une évaluation de haut niveau visant à cerner les principaux domaines qui
pourraient subir l’incidence de la transition vers les IFRS.
Complété
Déterminer le niveau de priorité des incidences des IFRS en vue d’évaluer le calendrier et la
complexité des activités de transition nécessaires pour les phases suivantes.
Analyse de
l’incidence,
évaluation et
conception
Chaque domaine
cerné dans la phase
d’évaluation de
l’étendue et du
diagnostic
Déterminer les modifications devant être apportées aux conventions comptables actuelles. Complété
Analyser les choix de conventions permis en vertu des IFRS.
Présenter une analyse et des recommandations au comité de vérification à l’égard des choix
de conventions comptables.
Général Cerner les incidences de la transition sur les systèmes d’information et les processus
d’affaires.
Complété
Préparer une ébauche d’états financiers consolidés conformes aux IFRS.
Cerner les incidences de la transition sur le contrôle interne à l’égard de l’information
financière et sur d’autres processus d’affaires.
Mise en œuvre et
examen
Chaque domaine
cerné dans la phase
d’évaluation de
l’étendue et du
diagnostic
Tester les systèmes d’information et les processus d’affaires et y apporter les changements
nécessaires.
Complété
Obtenir l’approbation officielle des modifications requises concernant les conventions
comptables et des choix retenus.
En cours – sera complété
durant l’exercice 2011
Informer les parties intéressées à l’externe des incidences de la transition sur les conventions
comptables et les processus d’affaires.
Sera complété durant
l’exercice 2011
Général Recueillir l’information financière nécessaire à la préparation du bilan d’ouverture et d’états
financiers comparatifs conformes aux IFRS.
En cours – sera complété
durant l’exercice 2011
Mettre à jour et tester les processus de contrôle interne à l’égard de l’info
rmation financière et
les autres processus d’affaires.
Recueillir l’information financière nécessaire à la préparation d’états financiers conformes aux
IFRS.
En cours – sera complété
durant l’exercice 2012
Fournir la formation au personnel et aux utilisateurs à l’échelle de l’entreprise.
Préparer des états financiers conformes aux IFRS.
Obtenir l’approbation par le comité de vérification des états financiers consolidés préparés
selon les IFRS.
Analyser les IFRS et mettre en œuvre les changements concernant les normes sur une base
continue selon qu’ils s’appliquent ou non à la Compagnie.
Sera complété durant la
période de transition et
après la conversion
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 18
La Compagnie a parachevé toutes les activités comprises dans les phases évaluation de l’étendue et du diagnostic et analyse de l’incidence,
évaluation et conception. La Compagnie a également terminé sa mise en œuvre d’une nouvelle suite financière sur une plate-forme intégrée
Oracle afin d’être conforme à l’adoption des IFRS. Cette suite financière facilitera la réalisation du projet de transition de la Compagnie et la
conversion des résultats d’exploitation de l’exercice 2011 devant être présentés à titre de données comparatives par rapport aux états
financiers de 2012 conformes aux IFRS. L’incidence sur la technologie de l’information, les systèmes de données et les contrôles internes a
également été évaluée. Aucune modification importante ne sera nécessaire lors de la conversion.
Le projet de transition des PCGR du Canada aux IFRS progresse conformément au plan établi et la Compagnie prévoit respecter l’échéance
prévue pour la migration.
Au moment de la conversion aux IFRS, une entité doit appliquer rétrospectivement et sans réserve les directives contenues dans ces normes
sauf s’il existe une exemption particulière qui modifie cette exigence. IFRS 1, Première application des Normes internationales d’information
financière, s’applique seulement pour les nouveaux adoptants des IFRS et contient plusieurs exceptions obligatoires et exemptions
facultatives devant être appliquées aux premiers états financiers conformes aux IFRS de ces entités. La direction a terminé son analyse de
l’incidence de la plupart des exemptions facultatives transitoires importantes, et les choix de COGECO à l’égard de ces exemptions devant
être appliqués à la date de transition aux IFRS sont les suivants :
Norme internationale Sommaire de l’exemption facultative prévue par IFRS 1 Application et incidence pour la Compagnie
IFRS 3 – Regroupements
d’entreprises
Un nouvel adoptant peut décider de ne pas appliquer
rétrospectivement IFRS 3 aux regroupements d’entreprises
passés.
La Compagnie a décidé de ne pas retraiter les regroupements
d’entreprises conclus avant le 1
er
septembre 2010.
IFRS 2 – Paiement fondé
sur des actions
Un nouvel adoptant peut décider d’appliquer IFRS 2
seulement aux instruments de capitaux propres octroyés
après le 7 novembre 2002 et dont les droits sont acquis
après la date de transition aux IFRS.
La Compagnie a décidé d’appliquer les exigences d’IFRS 2 seulement
aux instruments de capitaux propres octroyés après le 7 novembre
2002
et dont les droits sont acquis après la date de transition aux IFRS.
IAS 16 – Immobilisations
corporelles
Un nouvel adoptant peut décider d'évaluer une
immobilisation corporelle à sa juste valeur à la date de
transition aux IFRS et d'utiliser cette juste valeur en tant que
coût présumé à cette date.
La Compagnie a décidé de ne pas utiliser la juste valeur de ses
immobilisations corporelles en tant que coût présumé à la date de
transition aux IFRS.
IAS 19 – Avantages du
personnel
Un nouvel adoptant peut décider de comptabiliser tous les
gains et pertes actuariels cumulés à la date de transition aux
IFRS.
La Compagnie a décidé de comptabiliser tous les gains et pertes
actuariels à la date de transition aux IFRS.
IAS 23 – Coûts d’emprunt
Un nouvel adoptant peut décider d’appliquer IAS 23
seulement aux coûts d’emprunt relatifs aux actifs qualifiés
pour lesquels la date de commencement pour l'incorporation
dans le coût de l'actif est postérieure ou égale à la date de
transition aux IFRS.
La Compagnie a décidé d’appliquer les exigences d’IAS 23 seulement
aux coûts d’emprunt relatifs aux actifs qualifiés pour lesquels la date de
commencement pour l'incorporation dans le coût de l'actif est
postérieure ou égale à la date de transition aux IFRS.
La Compagnie complète actuellement l’évaluation des différences entre les IFRS et les PCGR du Canada. Les différences les plus
importantes dans les méthodes comptables adoptées à compter de la date de transition aux IFRS en ce qui concerne la comptabilisation,
l’évaluation, la présentation et la communication de l’information financière, ainsi que les incidences connexes prévues relativement aux états
financiers, devraient toucher les domaines comptables clés suivants :
Norme
internationale
Sommaire des différences entre les IFRS et les PCGR du
Canada Application et incidence pour la Compagnie
IAS 16 –
Immobilisations
corporelles
Les IFRS exigent que chaque composante importante d’un actif
soit amortie séparément.
La Compagnie appliquera rétroactivement IAS 16 à tous les éléments
des immobilisations corporelles. L’incidence de l’application rétroactive
sur le bilan d’ouverture de la Compagnie selon les IFRS à la date de
transition réduira les immobilisations corporelles et le solde d’ouverture
des bénéfices non répartis d’un montant d’environ 6 millions $ avant
l’incidence des impôts sur les résultats connexes et de la part des
actionnaires sans contrôle. La charge d’amortissement devrait
également être différente en vertu des IFRS.
IAS 19 –
Avantages du
personnel
IAS 19 impose à l'entité une comptabilisation accélérée des
charges relatives au coût des services passés par rapport aux
PCGR du Canada. En outre, IAS 19 permet à l’entité de choisir la
méthode comptable pour la comptabilisation des gains et des
pertes actuariels sur les régimes de retraite à prestations
déterminées. L’un de ces choix permet la comptabilisation
immédiate des gains et des pertes actuariels à titre de composante
des autres éléments du résultat étendu, ce qui n’était pas autorisé
en vertu des PCGR du Canada.
La Compagnie a décidé de comptabiliser immédiatement les gains et
les pertes actuariels à titre de composante des autres éléments du
résultat étendu. L’incidence de ce choix de méthode comptable
dépendra des variations futures des taux d’intérêt du marché et des
rendements réels des actifs du régime.
En outre, à la date de transition, le choix facultatif selon IFRS 1 décrit
précédemment donnera lieu à une diminution du solde d’ouverture des
bénéfices non répartis et à une augmentation des passifs relatifs aux
avantages sociaux futurs d’environ 14 millions $ avant l’incidence des
impôts sur les résultats connexes et de la part des actionnaires sans
contrôle.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 19
Norme
internationale
Sommaire des différences entre les IFRS et les PCGR du
Canada Application et incidence sur la Société
IFRS 2 – Paiement
fondé sur des
actions
IFRS 2 exige la méthode de l’acquisition graduelle des droits pour
la comptabilisation des rémunérations à base d’actions alors que
les PCGR du Canada autorisaient la méthode linéaire. IFRS 2
exige également qu’une entité évalue les paiements à base
d’actions réglés en trésorerie à la juste valeur selon un modèle
d’évaluation des options.
L’obligation d’utiliser la méthode de l’acquisition graduelle des droits
pour la comptabilisation des rémunérations à base d’actions donnera
lieu à une comptabilisation accélérée des charges pour la Compagnie. À
la date de transition aux IFRS, et reflétant l'exemption selon IFRS 1
décrite précédemment, cette différence de méthodes comptables
donnera lieu à une diminution du solde d'ouverture des bénéfices non
répartis et à une augmentation du surplus d’apport (
réserve au titre de la
rémunération du personnel réglée en instruments de capitaux propres
dans les états financiers de la Compagnie conformes aux IFRS) d’un
montant d’environ 1 million $ avant l’incidence de la part des
actionnaires sans contrôle. Par suite de cet ajustement, les charges
d’exploitation relatives aux avantages sociaux devraient être légèrement
inférieures dans les premiers états financiers de la Compagnie
conformes aux IFRS.
IAS 36 –
Dépréciation
d’actifs
Pour les besoins des tests de dépréciation, les IFRS exigent que
les actifs soient regroupés en unités génératrices de trésorerie
(« UGT »). Les IFRS exigent ensuite une approche en une étape
selon laquelle la valeur comptable de l'UGT est comparée à la
valeur la plus élevée entre la juste valeur diminuée des coûts de
vente et la valeur d'utilité. Les PCGR du Canada exigeaient le
regroupement au niveau le plus bas de la mesure indépendante
des flux de trésorerie et utilisaient une approche en deux étapes
pour les tests de dépréciation selon laquelle les valeurs comptables
étaient d'abord comparées à la valeur non actualisée des flux de
trésorerie futurs afin de déterminer l’existence d’une perte de
valeur, et ensuite comparées à la juste valeur pour déterminer le
montant de la perte de valeur.
Les IFRS exigent également la reprise d’une perte de valeur
antérieure sur les actifs autres que l’écart d’acquisition dans le cas
où un changement de situation indique que la perte de valeur
n’existe plus ou a diminué. Les PCGR du Canada n’autorisent pas
la reprise de pertes de valeur antérieures.
La Compagnie a identifié ses UGT et les a testées pour dépréciation à
la date du bilan d’ouverture en IFRS. Aucune perte de valeur n’a été
décelée.
IAS 38 –
Immobilisations
incorporelles
Les immobilisations incorporelles à durée de vie indéterminée ne
sont pas amortis en vertu des IFRS ni des PCGR du Canada.
Cependant, les IFRS exigent une pleine application rétrospective, y
compris la reprise de l’amortissement qui n’était pas repris en vertu
des dispositions transitoires des PCGR du Canada.
Lors de la transition aux IFRS, la Compagnie reprendra la totalité de
l’amortissement constaté relativement aux immobilisations incorporelles
à durée de vie indéterminée. Cette reprise aura pour effet une
augmentation d’environ 58 millions $, avant l’incidence des impôts sur
les résultats connexes et de la part des actionnaires sans contrôle, du
solde d’ouverture des bénéfices non répartis et des immobilisations
incorporelles figurant au bilan d’ouverture en IFRS.
IFRS 3 –
Regroupements
d’entreprises
Les coûts liés à l’acquisition, que la Compagnie capitalisent en
vertu des PCGR du Canada, sont passés en charges en vertu des
IFRS.
Conformément au choix lié à IFRS 1 dont il a déjà été question, la
Compagnie appliquera les exigences d’IFRS 3 de façon prospective à
compter de la date de transition. Dans le cadre de l’application d’IFRS
3,
la Compagnie devra passer en charges les coûts capitalisés liés à
l’acquisition lors d’acquisitions conclues après la date de transition aux
IFRS.
De plus, en vertu du choix lié à IFRS 1, la Compagnie devra reprendre
l’ajustement rétroactif des immobilisations incorporelles acquises lors
des regroupements d’entreprises antérieurs lié à la comptabilisation des
impôts reportés lors de l’application de la norme 3465, Impôts sur les
bénéfices, du manuel de l’ICCA. L’incidence réduira les immobilisations
incorporelles d’un montant d’environ 73 millions $, les passifs d’impôts
reportés d’un montant d’environ 62 millions $ et les bénéfices non
répartis d’un montant d’environ 11 millions $, avant l’incidence des
impôts sur les résultats connexes et de la part des actionnaires sans
contrôle, à la date de transition.
IAS 39 –
Instruments
financiers :
Comptabilisation
et évaluation
Les critères et les méthodes utilisés pour évaluer l’efficacité de la
couverture en vertu des PCGR du Canada peuvent différer de ceux
employés en vertu des IFRS.
Lors de la transition aux IFRS, la Compagnie continuera d’appliquer la
comptabilité de couverture en vertu des IFRS à tous les accords de
couverture inscrits par la Compagnie en vertu des PCGR du Canada.
L’information relative aux relations de couverture et les tests d’efficacité
de la couverture ont été mis à jour afin d’être conformes aux exigences
d’IAS 39.
IAS 23 – Coûts
d’emprunt
Les IFRS exigent que les coûts d’emprunt relatifs aux actifs
qualifiés acquis ou construits par l’entité soient capitalisés. Les
PCGR du Canada permettaient de faire un choix de convention,
c’est-à-dire de capitaliser ces coûts ou de les passer en charges.
La Compagnie avait choisi de les passer en charges.
Compte tenu du choix effectué par la Compagnie en vertu d’IFRS 1,
cette différence n’aura aucune incidence sur le bilan d’ouverture de la
Compagnie en IFRS. Les coûts d’emprunt relatifs aux actifs qualifiés
acquis ou construits seront capitalisés après la date de transition aux
IFRS.
IAS 12 – Impôts
sur le résultat
Les critères de comptabilisation et d’évaluation des actifs et des
passifs d’impôts reportés peuvent différer. Les IFRS exigent
également que les écarts temporaires relatifs aux actifs et aux
passifs à court terme soient présentés à titre de passifs et d’actifs à
long terme, alors que ceux-ci étaient considérés comme étant à
court terme en vertu des PCGR du Canada.
Les différences liées à la comptabilisation et à l’évaluation des impôts
sur les résultats auront une incidence importante sur le bilan d’ouverture
de la Compagnie en IFRS. La Compagnie évalue actuellement
l’incidence de ces différences. L’incidence des autres différences liées
au passage aux IFRS sur les impôts sur les résultats fait également
l’objet d’une évaluation.
IAS 37 –
Provisions,
passifs éventuels
et actifs
éventuels
Le seuil de comptabilisation d’une provision en vertu des IFRS est
différent du seuil fixé en vertu des PCGR du Canada. Il existe
également des différences de présentation entre les deux séries de
normes comptables.
La Compagnie évalue actuellement l’incidence de ces différences.
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 20
Norme
internationale
Sommaire des différences entre les IFRS et les PCGR du
Canada Application et incidence sur la Société
IAS 1 –
Présentation des
états financiers
La présentation de renseignements supplémentaires est exigée en
vertu des IFRS. Il existe également certaines différences sur le
plan de la présentation entre les IFRS et les PCGR du Canada.
Les plus importantes touchent les choix relatifs à la présentation de
l’état des résultats, de l’état du résultat étendu et de l’état des flux
de trésorerie.
La Compagnie a décidé de présenter les éléments liés aux produits et
aux charges dans son état consolidé des résultats en fonction de la
nature de l’élément. L’état consolidé du résultat étendu sera présenté
distinctement de l’état consolidé des résultats.
Accords de prestations multiples générateurs de produits
En décembre 2009, le Comité sur les problèmes nouveaux (« CPN ») du CNC a publié un nouvel abrégé à l’égard des accords de prestations
multiples générateurs de produits, soit le CPN-175, Accords de prestations multiples générateurs de produits, qui modifie le CPN-142,
Accords de prestations multiples générateurs de produits. Le CPN-175 exige qu’un fournisseur répartisse la contrepartie prévue à l’accord, à
la conclusion de cet accord, entre toutes les prestations, selon la méthode du prix de vente relatif, éliminant ainsi l’utilisation de la méthode de
la valeur résiduelle. Le CPN-175 modifie également le niveau de la preuve du prix de vente d’une prestation distincte nécessaire pour séparer
les prestations lorsqu’il n’est pas possible d’obtenir une preuve plus objective du prix de vente. Le CPN-175 devrait être appliqué de façon
prospective aux accords de prestations multiples générateurs de produits conclus ou modifiés de façon importante au cours du premier
exercice ouvert à compter du 1
er
janvier 2011. L’adoption anticipée est autorisée. La Compagnie a décidé de ne pas adopter cet abrégé par
anticipation, et puisque l’adoption des normes comptables internationales entrera en vigueur à la même date, cet abrégé ne s’appliquera pas
pour la Compagnie.
MESURES FINANCIÈRES NON DÉFINIES PAR LES PCGR
Cette section décrit les mesures financières non définies par les PCGR qu’utilise COGECO tout au long de ce rapport de gestion. Elle
présente également un rapprochement de ces mesures financières non définies par les PCGR et des mesures financières les plus
comparables définies par les PCGR. Ces mesures financières n’ont pas de définition normalisée prescrite par les PCGR du Canada et elles
peuvent donc ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Ces mesures comprennent les « flux de
trésorerie provenant de l’exploitation », les « flux de trésorerie nets », le « bénéfice d’exploitation avant amortissement », la « marge
d’exploitation », le « bénéfice net ajusté » et le « bénéfice par action ajusté ».
Flux de trésorerie provenant de l’exploitation et flux de trésorerie nets
La direction de COGECO et les investisseurs utilisent les flux de trésorerie provenant de l’exploitation pour évaluer les flux de trésorerie liés
aux activités d’exploitation, excluant l’incidence de la variation des éléments hors caisse liés à l’exploitation. Cette mesure permet à la
Compagnie d’isoler les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation de l’incidence des décisions en matière de gestion de la trésorerie.
Les flux de trésorerie provenant de l’exploitation sont ensuite utilisés dans le calcul des « flux de trésorerie nets », une autre mesure non
définie par les PCGR. La direction de COGECO et les investisseurs utilisent les flux de trésorerie nets pour mesurer la capacité de celle-ci à
rembourser sa dette, à distribuer des capitaux à ses actionnaires et à financer sa croissance.
La mesure financière la plus comparable selon les PCGR du Canada correspond aux flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation. Le
calcul des flux de trésorerie provenant de l’exploitation est présenté ci-dessous :
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011
2010
2011
2010
(en milliers de dollars)
$
$
$
$
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
147 244
110 756
301 480
226 844
Variation
des éléments hors caisse liés à l’exploitation
(12 083)
8 384
(3 145
)
148 145
Flux de trésorerie provenant de l’exploitation
135 161
119 140
298 335
374 989
Le calcul des flux de trésorerie nets est présenté ci-dessous :
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011
2010
2011
2010
(en milliers de dollars)
$
$
$
$
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Flux de trésorerie provenant de l’exploitation
135 161
119 140
298 335
374 989
Acquisitio
n d’immobilisations
(68 806)
(66 963)
(202 313
)
(204 239)
Augmentation des charges reportées
(2 781)
(2 548)
(8 535
)
(8 067)
Actifs acq
uis en vertu de contrats de location-acquisition– se reporter à la note 13 c)
(141)
Flux de trésorerie nets
63 574
49 629
87 487
162 542
Bénéfice d’exploitation avant amortissement et marge d’exploitation
La direction de COGECO et les investisseurs utilisent le bénéfice d’exploitation avant amortissement afin d’évaluer la capacité de la
Compagnie à saisir les occasions de croissance de façon rentable, à financer ses activités courantes et à assurer le service de sa dette. Le
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 21
bénéfice d’exploitation avant amortissement correspond essentiellement aux flux de trésorerie provenant de l’exploitation excluant l’incidence
de la structure du capital choisie et il compte parmi les mesures clés utilisées par les milieux financiers pour évaluer une entreprise et sa santé
financière. La marge d’exploitation est une mesure de la proportion des produits d’exploitation de la Compagnie qui est disponible avant
impôts sur les bénéfices pour payer les charges fixes, telles que les intérêts sur la dette. La marge d’exploitation se calcule au moyen de la
division du bénéfice d’exploitation avant amortissement par les produits d’exploitation.
La mesure financière la plus comparable selon les PCGR du Canada est le bénéfice d’exploitation. Le bénéfice d’exploitation avant
amortissement et la marge d’exploitation se calculent comme suit :
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011
2010
2011
2010
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages)
$
$
$
$
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Bénéfice d’exploitation 81 535
64 008
225 952
185 940
Amortissem
ent
66 272
63 920
194 838
195 614
Bénéfice d’exploitation avant amortissement
147 807
127 928
420 790
381 554
Produits d’exploitation
374 957
330 933
1 068 367
988 023
Marge d’exploitation
39,4%
38,7%
39,4%
38,6%
Bénéfice net ajusté et bénéfice par action ajusté
La direction de COGECO et les investisseurs utilisent le bénéfice net ajusté et le bénéfice par action ajusté pour évaluer ce qu’auraient été le
bénéfice net et le bénéfice par action tirés des activités poursuivies sans l’incidence de certains ajustements, déduction faite des impôts sur
les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle, qui pourraient avoir une incidence sur la comparabilité des résultats financiers de la
Compagnie. L’exclusion de ces ajustements n’indique pas qu’ils sont non récurrents.
Les mesures financières les plus comparables selon les PCGR du Canada sont le bénéfice net et le bénéfice par action. Le bénéfice net
ajusté et le bénéfice par action ajusté se calculent comme suit :
Trimestres terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011
2010
2011
2010
(en milliers de dollars, sauf le nombre d’actions et les données par action)
$
$
$
$
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
Bénéfice net (perte nette)
(56 672)
10 740
(30 052
)
43 999
Ajustement
s :
Réduction de valeur de l’écart d’acquisition et des immobilisations, déduction faite des
impôts sur les bénéfices et de la part des actionnaires sans contrôle
72 679
72 679
Réduction du taux d’imposition des sociétés de la province d’Ontario, déduction faite de la
part des actionnaires sans contrôle
(9 620)
Bénéfice net ajusté
16 007
10 740
42 627
34 379
Moyenne pondérée du nombre d’actions à droits de vote multiples et d’actions subalternes à
droit de vote en circulation
16 736 587
16 730 336
16 726 302
16 724 720
Effet de dilution des options d’achat d’actions
9 300
7 835
10 969
Effet de dilution des actions subalternes à droit de votes détenues en fiducie en vertu du
régime d’unités d’actions incitatives
95 611
71 862
88 329
66 480
Moyenne pondérée du nombre d’actions à droits de vote multiples et d’actions subalternes à
droit de vote diluées en circulation
16 832 198
16 811 498
16 822 466
16 802 169
Bénéfice par action ajusté
De base
0,96
0,64
2,55
2,06
Dilué
0,95
0,64
2,53
2,05
Rapport de gestion COGECO INC. T3 2011 22
RENSEIGNEMENTS FINANCIERS TRIMESTRIELS SUPPLÉMENTAIRES
Trimestres terminés les
(1)
31 mai 28 février 30 novembre 31 août
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages
et les données par action)
2011
2010
2011
2010
2010
2009 2010 2009
$
$
$
$
$
$ $ $
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité)
(non audité) (non audité) (non audité)
Produits d’exploitation
374 957
330 933
350 644
329 087
342 766
328 003 333 671 316 284
Bénéfice d’exploitation avant amortissement
147 807
127 928
135 952
124 363
137 031
129 263 137 785 144 654
Marge d’exploitation
39,4%
38,7%
38,8%
37,8%
40,0%
39,4% 41,3% 45,7%
Bénéfice d’exploitation
81 535
64 008
70 525
58 370
73 892
63 562 73 942 76 244
Réduction de valeur de l’écart d’acquisition
et des immobilisations
225 873
Impôts sur les bénéfices
19 007
15 334
14 277
12 525
18 244
(13 818)
17 623 22 306
Bénéfice net (perte nette)
(56 672)
10 740
10 645
10 511
15 975
22 748 12 265 14 631
Bénéfice net ajusté
16 007
10 740
10 645
10 511
15 975
13 128 12 265 7 647
Flux de trésorerie liés aux activités
d’exploitation
147 244
110 756
96 664
117 498
57 572
(1 410)
198 492 177 032
Flux de trésorerie provenant de l’exploitation
135 161
119 140
120 675
120 331
42 499
135 518 127 230 108 744
Acquisition d’immobilisations et
augmentation des charges reportées
71 587
69 511
72 462
74 549
66 799
68 387 108 515 94 002
Flux de trésorerie nets
63 574
49 629
48 213
45 782
(24 300)
67 131 18 715 14 742
Bénéfice (perte) par action
(2)
De base
(3,39)
0,64
0,64
0,63
0,95
1,36 0,73 0,87
Dilué(e)
(3,39)
0,64
0,63
0,63
0,95
1,35 0,73 0,87
Bénéfice par action ajusté
(2)
De base
0,96
0,64
0,64
0,63
0,95
0,79 0,73 0,46
Dilué
0,95
0,64
0,63
0,63
0,95
0,78 0,73 0,46
(1) L’addition des données trimestrielles pourrait ne pas correspondre au total annuel en raison de l’arrondissement.
(2) Par action à droits de vote multiples et par action subalterne à droit de vote.
RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
Ce rapport de gestion a été préparé le 6 juillet 2011. Des renseignements supplémentaires se rapportant à la Compagnie, y compris son
rapport annuel et sa notice annuelle de 2010, sont disponibles sur le site Web de SEDAR à l’adresse www.sedar.com.
VARIATIONS SAISONNIÈRES
Les résultats d’exploitation de Cogeco Câble ne sont généralement pas soumis à des variations saisonnières importantes. Toutefois, la
croissance de la clientèle du service de Câble de base et du service IHV est généralement plus faible au second semestre de l’exercice, en
raison de la diminution de l’activité d’abonnements liée au début de la période des vacances, de la fin de la saison de télévision ainsi que du
fait que les étudiants quittent les campus à la fin de l’année scolaire. Cogeco Câble offre ses services dans plusieurs villes comptant des
universités ou des collèges, notamment Kingston, Windsor, St. Catharines, Hamilton, Peterborough, Trois-Rivières et Rimouski, au Canada,
et Aveiro, Covilhã, Evora, Guarda et Coimbra, au Portugal. De plus, la marge d’exploitation des troisième et quatrième trimestres est
généralement plus élevée étant donné qu’il n’y a pas de versement d’honoraires de gestion à COGECO inc. En vertu d’une convention de
gestion, Cogeco Câble verse des honoraires correspondant à 2 % du total de ses produits d’exploitation, sous réserve d’un montant maximal.
Étant donné que le montant maximal a été atteint au deuxième trimestre de l’exercice 2011, Cogeco Câble ne paiera pas d’honoraires de
gestion au second semestre de l’exercice 2011. De même, puisque le montant maximal a été atteint au premier semestre de l’exercice 2010,
Cogeco Câble n’a payé aucun honoraire de gestion au second semestre de l’exercice précédent.
/s/ Jan Peeters
/s/ Louis Audet
Jan Peeters
Président du conseil
Louis Audet
Président et chef de la direction
COGECO inc.
Montréal, Québec
7 juillet 2011
ÉTATS FINANCIERS INTERMÉDIAIRES
Troisième
trimestre terminé le
ÉTATS FINANCIERS INTERMÉDIAIRES
trimestre terminé le
31 mai 2011
COGECO INC.
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS
(non audités)
États financiers intermédiaires COGECO INC. T3 2011 24
Trois mois terminés les 31 mai Neuf mois terminés les 31 mai
2011